AccueilSociétéDéveloppement Local - Conseil municipal de Lyon : le nouvel exécutif en place

Développement Local - Conseil municipal de Lyon : le nouvel exécutif en place

C’est une élection sans surprise qui a eu lieu à l’Hôtel de Ville de Lyon où Gérard Collomb a été installé officiellement à la tête de l’exécutif local pour son troisième mandat de maire.

ActualitéSociété Publié le ,

Globalement, les équilibres arithmétiques ont été respectés, même si certaines voix ont tenu à marquer leur différence, on pense bien sûr aux nouveaux élus du premier arrondissement et aux écologistes.

Ambiance des grands jours pour la troisième élection de Gérard Collomb à la tête de la mairie de Lyon : pas un élu ne manquait à l’appel et les bancs du public avaient été investis par de nombreuses personnalités. Naturellement, les règles républicaines en usage ont été respectées, et c’est sous la présidence du doyen, en l’occurrence Roland Bernard, qu’a eu lieu l’élection du « nouveau » maire de Lyon.
Et l’équilibre a été globalement respecté, la majorité a voté pour Gérard Collomb, avec le soutien des verts ralliés dans l’entre-deux-tours, le groupe présidé par Nathalie Perrin-Gilbert dans le premier arrondissement votant nul, l’opposition pour Michel Havard, et l’unique représentant du Front National pour sa propre candidature.
Roland Bernard pouvait ainsi passer, non sans difficultés, l’écharpe de maire à Gérard Collomb avant de prononcer son discours d’usage présentant les grandes lignes qui présideront à ce nouveau mandat, à Lyon, mais aussi à la future Métropole, sujet de préoccupation majeur pour le nouveau maire de Lyon qui a tout principalement insisté sur l’importance qu’il accorde à la présidence du Grand Lyon : « La future Métropole doit être une chance pour les habitants ». Et le maire de Lyon d’enfoncer le clou en insistant sur les relations entre la nouvelle collectivité et les communes, chaque territoire devant, selon lui, conserver son identité et sa spécificité.
Place ensuite à l’élection du nouvel exécutif, à savoir les adjoints, le maire de Lyon présentant une liste de 21 noms, le maximum que lui autorise la loi pour la taille d’une ville comme Lyon, ce qui a fait dire à Michel Havard, le chef de file de l’opposition, que la Ville de Lyon compterait plus d’adjoints que le gouvernement de la France ne compte de ministres. Outre cette remarque, et un échange entre Gérard Collomb et le représentant du Front National sur un mode plutôt humoristique concernant la constitution d’un groupe, le nouvel exécutif était élu. Sur les 73 conseillers municipaux, 6 n’ont pas pris part au vote et il y a eu 24 suffrages nuls. La candidature de la liste du maire obtient 43 voix et Georges Képénékian, qui conserve sa délégation à la culture, devient premier adjoint et succède ainsi à Jean-Louis Touraine qui ne souhaitait conserver qu’un simple siège de conseiller municipal.
Le nouvel exécutif se réunissait ensuite, d’abord sur l’estrade, puis dans la cour de l’Hôtel de Ville pour procéder à la traditionnelle photo de famille autour de Gérard Collomb.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?