AccueilActualitéSociétéDéveloppement Local - Collectivités - La Région joue la stabilité

Développement Local - Collectivités - La Région joue la stabilité

Les conseillers régionaux devaient voter vendredi dernier le budget primitif 2014, le dernier en année pleine de l’actuelle mandature.

ActualitéSociété Publié le ,

Un budget stable, à 2,45 Md€.

« La Région Rhône-Alpes démontre sa capacité à fonctionner à budget constant, en réorientant progressivement ses politiques ». Jean-François Debat, vice-président du conseil régional chargé des finances et rapporteur général du budget, a tenu à replacer le budget primitif 2014 dans son évolution depuis 2009. En six ans, celui-ci a très peu progressé, dans une fourchette très étroite allant de 2,40 Md€ en 2009 à 2,47 Md€ en 2013 et 2,45 Md€ pour 2014. Une stabilité qui, selon le vice-président Debat, « contredit l’idée selon laquelle les collectivités ne seraient pas capables de maîtriser leurs dépenses et de faire des choix. Nous sommes en stabilisation et faisons des choix. J’en ai assez du ‘‘collectivités locales bashing’’, ce sont des boucs émissaires faciles. Assez de l’idée que rien ne bouge et que les collectivités ne sont pas capables d’évoluer ».
Côté recettes, le budget primitif 2014 de la Région pâtit d’une dotation générale de fonctionnement en baisse de 16 M€. Malgré les 66 M€ issus de la part supplémentaire de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) « Grenelle », la progression des recettes se limite à 30 M€. « A structure constante, nous subissons même une baisse de 36 M€ », tient à préciser J.-F. Debat.
Sachant que la TICPE constitue, avec la taxe sur les cartes grises, la seule marge de manoeuvre du conseil régional en termes de recettes. « La Région ne maîtrise que 6 % de sa fiscalité… Le reste étant reversé par l’Etat », souligne le rapporteur général du budget. Le concours financier de l’Etat s’élève au total à 784 M€.

Le transport, premier budget régional

Côté dépenses, 1,718 Md€ sera consacré au fonctionnement des actions régionales, les politiques relatives au transport, à la formation, à l’enseignement et au développement économique mobilisant à elles seules 74 % de ces dépenses. 87 % des investissements, dont le montant s’élève à 727 M€, se concentrent sur l’enseignement (travaux dans les lycées), le transport (infrastructures et matériel ferroviaire), l’aménagement du territoire et l’action économique.
Globalement, le transport reste le premier budget régional, avec 640 M€, dont 460 M€ pour le fonctionnement des lignes TER. Chaque jour, 150 000 voyageurs utilisent les transports ferroviaires de Rhône-Alpes, à savoir 1 300 trains et 300 autocars TER. En deuxième position : les lycées, avec un budget de 544 M€. 251 000 jeunes Rhônalpins sont accueillis dans 480 lycées publics (qui bénéficieront d’un programme d’investissement de 170 M€) et privés.
Viennent ensuite trois autres priorités du conseil régional : la formation et l’apprentissage (490 M€), le développement économique et la recherche (131 M€) et l’aménagement du territoire (115 M€).

Fabien Rivier

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?