AccueilDroitDéveloppement local - Artisanat : du blanc pour « penser autrement »

Développement local - Artisanat : du blanc pour « penser autrement »

Souvent, avant une année d’élection présidentielle, il est de tradition que les différentes organisations professionnelles donnent de la voix dans un livre blanc… Histoire justement de se faire entendre ou plus schématiquement de passer quelques messages à l’attention du futur « patron » de la France.

Vie juridiqueDroit Publié le ,

L’Union professionnelle artisanale est la première à ouvrir le bal des « doléances » avec ce titre : Penser Autrement. Dans ce digest pré-électoral, les 28 propositions de l’artisanat seront axées sur trois enjeux clés : Fiscalité, protection sociale et concurrence ou comment créer les conditions de la croissance ; Formation et adéquation aux besoins du marché ou comment agir pour les générations futures ; Europe, états et territoires. Mais saviez-vous que l'origine de l'expression « livre blanc » remonte au début du XXe siècle en Grande-Bretagne. A l'époque, toutes les lois et tous les grands rapports britanniques étaient brochés avec des reliures épaisses de couleur bleue. Ce format n'était adapté qu'aux ouvrages très épais. Les rapports plus fi ns étaient donc reliés avec une autre reliure, plus fine, de couleur blanche. Par la suite, ces rapports ont été surnommés « livre blanc » en référence à la reliure blanche, différente des livres bleus traditionnels. Blanc, pour se différencier, pour se faire remarquer… Au fil du temps, l’objectif semble bel et bien être resté le même.

C.B.-A

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?