Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Cyclik : le vélo en bambou qui casse les codes

Publié le - - Dossiers

Cyclik : le vélo en bambou qui casse les codes
Cyclik - Félix Hébert, fondateur de Cyclik, en plein travail dans son atelier de Lyon.

Ancien coureur de haut niveau, Félix Hébert produit dans son atelier lyonnais des vélos sur-mesure dont les cadres sont fabriqués à partir de bambou et fibre de lin. Une originalité qui a du sens, entre objet plaisir et conscience écologique. Rencontre avec un entrepreneur sorti des sentiers battus.

Comment est née cette idée originale ?

"J'ai pratiqué le cyclisme dix ans en haut niveau, avant de me consacrer en priorité à un master en éco-gestion tout en conservant l'envie de rester dans l'univers du vélo. Souffrant de douleurs dorsales, j'ai cherché un matériau pouvant allier confort, technique et résistance.

Après des tests concluants, le bambou s'est imposé pour sa réactivité et sa capacité à absorber les vibrations. Le projet a mûri et Cyclik est né début 2017."

Vélos en bambou, notre album photos

D'où viennent les matières premières et comment sont fabriqués ces cadres 100 % naturels ?

Nous nous fournissons auprès de la bambouseraie d'Anduze, dans le Gard, où sont sélectionnés les échantillons répondant à nos besoins, en matière de robustesse comme d'esthétique. Ils sont séchés à l'étuve dans la Loire. Après la prise de mesures et le dessin de la géométrie du vélo, les cadres sont assemblés dans notre atelier (Ndlr situé dans le pôle d'entrepreneurs Lyve du 9e arrondissement de Lyon, NDLR) où nous travaillons à trois à temps plein.

"Ces vélos restent des objets de plaisir"

L'assemblage est effectué avec de la fibre de lin provenant de Normandie, grâce à un système de tressage. Le tout avant un long travail de ponçage. Roues, pédaliers, dérailleurs, on équipe ensuite le vélo à la demande des clients. Ce sont des vélos sur-mesure, destinés en premier lieu à des cyclosportifs passionnés désireux de connaître autre chose que le traditionnel cadre carbone."

Quelles sont les perspectives de développement pour Cyclik ?

"L'image de marque commence à prendre, dans le sillage d'un produit nature et made in France. Nous fabriquons une vingtaine de vélos par an, avec l'ambition de faire croître ce chiffre en 2021. Mais nous demeurons des artisans du cycle, adaptant un savoir-faire ancien à des matières végétales. Il faut une cinquantaine d'heures pour achever un cadre en bambou. Ces vélos restent des objets de plaisir."

Retrouvez notre dossier complet "spécial vélo et économie"




Julien VERCHÈRE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer