Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Cuvée d'excellence pour la prochaine saison de l'Opéra de Lyon

le - - Musique

Cuvée d'excellence pour la prochaine saison de l'Opéra de Lyon
©Blandine Soulage - Serge Dorny, directeur de l'Opéra

Alors que Serge Dorny tirera sa révérence en 2021 pour s'envoler vers d'autres cieux, plus septentrionaux, il continue pour la nouvelle saison de l'Opéra de Lyon d'explorer le grand répertoire tout en mettant l'accent sur des œuvres moins connues, cherchant un subtil équilibre entre « le passé, le présent et l'avenir ».

Poursuivant sur sa lancée, l'opéra propose ainsi de faire le pont entre histoire et présent en mêlant les genres ou les jeunes talents à des œuvres archi-célèbres. Ainsi il offre de (re)découvrir trois des œuvres les plus jouées dans le monde, Tosca, Rigoletto et Les Noces de Figaro dont les deux premières n'ont pas été jouées à Lyon depuis respectivement en 1979 et 1976.

Autant dire des lustres... Ainsi Rigoletto qui va ouvrir le festival "La nuit sera noire et rouge", sera mis en scène par Axel Ranish, jeune comédien, producteur, metteur en scène et auteur allemand dont ce sera la première apparition française sous la direction de Michele Spotti, jeune chef que les Lyonnais verront tout prochainement, dans la nouvelle production de Barbe Bleue en juin prochain.

Tosca sera revisité par Christophe Honoré à la mise en scène, lui qui a fait ses premiers pas à l'opéra dans ces murs avec Dialogues de Carmélites en 2013 tandis que Daniele Rustioni, chef principal sera à la baguette. Tandis que Les Noces de Figaro offrent une première royale à Olivier Assayas, qui n'a encore jamais mis en scène un opéra, avec la complicité du chef désormais bien connu du public, le fougueux Stefano Montanari.

Au programme également, une création du compositeur Theirry Escaich, Shirine, sur un livret de Atiq Rahimi d'après une légende persanne écrite par le poète perse du XIIème siècle, Nizami Ganjavi.

Monté par Richard Brunel, cet opéra dont l'idée est venue au compositeur en écrivant Claude, sur un livret de Robert Badinter, déjà pour l'Opéra de Lyon, en 2013, devrait ravir les curieux et les curieuses d'autant que c'est la seule œuvre lyrique dirigée par une femme cette saison qui s'avère presque exclusivement masculine...

Danse tous azimuts

La danse occupe une belle place cette saison, entre répertoire et nouveautés. La série Cunningham continue avec la reprise de Exchange que le public a pu découvrir cette saison et l'entrée au répertoire de Scenario, une pièce créée en 1997 avec Rei Kawakubo (Comme des garçons). 2019 marque également le retour de Russell Maliphant et de Nacho Duato.

Tout comme celui des grandes fugues de trois grandes dames de la danse contemporaine, Maguy Marin, Anne Teresa de Keersmaker et Lucinda Childs qu'on pourra (re)voir au printemps 2020. La dernière soirée de la saison est placée sous le signe de la jeunesse avec trois créations de trois chorégraphes, Pierre Pontvianne, Yuval Pick et Lukas Timulak. À suivre...

Exchange, Merce Cunnigham, ©Michel Cavalca




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer