AccueilAutomobileCupra Ateca : un SUV compact de choc

Cupra Ateca : un SUV compact de choc

Cupra Ateca : un SUV compact de choc

Art de vivreAutomobile Publié le ,

Jusqu'alors, les Seat les plus véloces portaient l'insigne « Cupra ». Mais le constructeur espagnol a décidé d'en faire une marque automobile à part entière, pour ne signer bien sûr que ses modèles les plus incisifs.

C'est l'Ateca, sorti en 2016, qui l'inaugure, pour incarner l'esprit Cupra. Conservant sa silhouette d'origine, ce SUV compact ne revendique pas le statut « premium », mais se veut une Seat au superlatif, mariant avec originalité sophistication technologique et performance. Une poignée de menus détails le démarquent extérieurement du Seat éponyme. À commencer par la calandre noir brillant à grille en nids d'abeilles et logo Cupra, dont la forme et la couleur cuivre s'écartent des codes automobiles conventionnels, sans autre signification.

Le noir brillant recouvre également les rétros extérieurs, rails de toit, encadrements des glaces, étriers de frein avant et diffuseur arrière, percé de quatre sorties d'échappement chromées. En option, les jantes de 19 pouces à branches cuivrées (895 €) font aussi très Cupra. Du noir encore à l'intérieur, notamment pour la sellerie en Alcantara qui habille les sièges type sport, plus enveloppants à l'avant, avec surpiqûres cuivrées. Idem pour le volant cuir, et le pédalier est en aluminium.

Dernier cri, l'instrumentation du conducteur, digitale sur grand écran couleur, offre plusieurs présentations, avec moult fonctions à la clé. L'autre écran, central, donne accès au GPS et à la connectivité Seat. Et l'équipement réunit les meilleures dispositions de l'Ateca (climatisation bizone, régulateur de vitesse, freinage d'urgence avec détection piéton, caméra à 360°, etc.).

Mais l'âme du Cupra Ateca, c'est bien le 4 cylindres 2.0 TSI essence turbo à injection directe de 300 ch, avec filtre à particules. Fort aussi d'un beau couple de 400 Nm entre 2 000 et 5 200 tr/mn. Qu'appuient une boîte auto à double embrayage DSG à 7 rapports, et une transmission intégrale 4Drive qui s'ajuste aux conditions d'adhérence. Suspension sport et amortissement adaptatif Dynamic Châssis Control sont de série. Renforcé, le freinage ajoute, en option, des étriers avant Brembo à 4 pistons et disques avant perforés (2 185 €).

Au volant, sur l'autoroute reliant Genève à l'Italie, une forte accélération jusqu'aux fatidiques 130 km/h donne une idée du gros potentiel des 300 ch. Et même sur les petites routes sinueuses partiellement enneigées qui mènent à Chamonix, l'allant naturel du 2.0 TSI peut continuer à s'exprimer, certes un ton moins haut, grâce à l'excellente capacité du 4Drive à réguler fermement la trajectoire. Secondée ici, bien sûr, par d'indispensables pneus neige.

La direction - de type progressive - est aussi un régal, précise comme un rasoir, mais douce à diriger, tout en restituant bien l'état du sol. Et en utilisant les palettes au volant, les passages des 7 rapports de la DSG, très réactifs, permettent d'affiner le pilotage dans les secteurs délicats. Cette sportivité de haut niveau s'affirme avec un brio d'autant plus bluffant, sur routes sèches, qu'il n'entrave en rien le fonctionnement civilisé de la Cupra Ateca ! Y compris l'amortissement, jamais raide et en symbiose avec les prestations dynamiques, sans équivalent dans l'univers des SUV compacts à ce niveau de prix.

Tout cela dans le cadre d'une consommation contenue entre 12 et 15 l./100, avec moult séquences « plaisir »... et autour des 8 l./100 au quotidien. De quoi expliquer ses émissions stabilisées à 155 g/km, correspondant à un malus encore acceptable de 2 300 € pour un SUV de choc vendu 42 500 €. Certes, sa vélocité peut faire tousser les assureurs, mais ce chapitre là reste négociable.

Depuis une certaine Ibiza Cupra en 1996, l'appellation Cupra, contraction de « Cup » et de « Racing », désigne les Seat de grande série les plus vitaminées. Mais alors qu'il s'épanouit sur de nombreux marchés, le constructeur espagnol voit, avec sa nouvelle marque Cupra, le moyen d'aller chatouiller les acteurs du « premium » avec des arguments moins conventionnels.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?