AccueilSpectacle vivantCunningham en majesté à l'Opéra

Cunningham en majesté à l'Opéra

L'hommage du Ballet de l'Opéra de Lyon à Merce Cunningham n'en finit plus. Pour le plus grand plaisir des amateurs de danse pure et ceux qui ne se lassent pas des tours de « magie » du maître américain.
Cunningham en majesté à l'Opéra
Michel Cavalca - Exchange de Merce Cunningham

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Cela fait plus de 10 ans que le Ballet de l'Opéra explore avec talent le répertoire de Merce Cunningham. Il est même en passe de devenir une référence pour la sauvegarde de son œuvre. Dans ce programme il reprend Exchange, recréé la saison dernière et s'empare de Scenario, qui entre au répertoire.

Exchange, une pièce écrite en 1978, illustre parfaitement le principe de Cunningham selon lequel « le mouvement lui-même est expressif au delà de toute intention »*. Quintessence de son art, la pièce explore l'idée de récurrence selon le mode aléatoire développé par John Cage en musique et par Merce Cunningham en danse.

Elle se découpe en trois parties égales, dans lesquelles la moitié des danseurs exécutent des séries de gestes agencés de manière aléatoire, puis l'autre moitié selon le même axiome dans une deuxième partie pour se retrouver ensemble dans la dernière partie.

Les costumes et le décor sont signés Jasper Johns, dans des nuances de gris, de vert et de rouge passés aux reflets sablés tandis que la musique est composée par un fidèle collaborateur de la compagnie, David Tudor.

Scenario s'inscrit dans une autre veine, forcément, puisqu'elle est créée 20 ans plus tard, avec le logiciel Danceform et que les costumes de Rei Kawakubo (Comme des garçons) ajoutent des contraintes aux contraintes qu'aimait imposer le chorégraphe à ses interprètes.

Créée en octobre 1997 pour le festival Next Wave à New-York, cette pièce, très visuelle et ludique, signait sa première collaboration avec la créatrice de mode. Sur scène, 8 danseuses et 7 danseurs se transforment en d'étranges créatures rayées de couleurs, hiératiques statues ou silhouettes grimaçantes.

Scénario détricote l'académisme à sa manière en cultivant les principes chers à Cunningham et le plaisir est immense de s'émerveiller de sa fantaisie et de sa créativité. Magistral !

Opéra de Lyon, 1er au 3 novembre, www.opera-lyon.com

*Le danseur et la danse, Merce Cunningham, éditions Belfond, 1988

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?