Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Cinéma / La Prière, de Cédric Kahn : Dieu lui a donné la foi ( ?)

le - - Cinéma

Quelque part au fin fond du Trièves (Isère), coincé entre les hauts massifs inhospitaliers du Vercors et du Dévoluy, se trouve une maison d'accueil pour toxicomanes, créée 30 ans plus tôt par Sœur Myriam (Hanna Schygulla), elle-même ancienne victime de l'addictologie.

Quand on entre ici, on laisse tout pour se consacrer à sa désintoxication et s'en remettre à Dieu par la prière. Pas de portable, pas de cigarette, pas de sexe. On n'est jamais seul, un « ange gardien », un pensionnaire plus ancien, chaperonne le dernier arrivé.

Pendant les 10 première minutes du film (très fortes) Thomas (Anthony Bajon) est muet. La coupure avec la vie d'avant est trop brutale pour être verbalisée, tout passe dans le jeu des regards. On arrive dans cette maison par choix, ou contraint par la famille, on en part librement, on y revient librement mais la règle et stricte, et les pensionnaires savent qu'ils ont une vraie chance de s'en sortir. Certains y restent de longues années, d'autres un temps plus court, d'autres encore ne voient pas d'autre issue que d'y rester, ils y trouvent une famille, un avenir…

Il y a aussi des filles, elles vivent dans une maison séparée, les contacts sont rares. Cédric Kahn ne s'embarrasse d'aucune fioriture de scénario, ne montre aucune scène de drogue, tout est sobre, mais le film n'est pas aussi austère que le lieu qui accueille les jeunes.

C'est un film sur la foi tout autant que sur l'addictologie, la forte scène de Thomas et Sœur Myriam en atteste : « Tu fais semblant Thomas, tu te mens à toi même, tu ne crois pas ! ».

Un film sur l'amour aussi entre Sybille (Louise Grinberg) et Thomas. Cédric Kahn nous fait vivre cette histoire de foi, de rédemption un peu comme un peu comme un thriller où tout peut basculer jusqu'à la fin.

Il a fait le choix de nous montrer avec talent et conviction, un pan de la « sociologie » de la toxicomanie, des garçons et des filles qui se découvrent une passion pour Dieu, à travers la la foi catholique. Le film se concentre sur son sujet, sur une histoire, qui peut sembler hors du temps, mais c'est cela aussi qui fait du bien, au cinéma. Prière d'aller voir le film.

La Prière, de Cédric Kahn, Co-production Auvergne-Rhône-Alpes-Cinéma, Ours d'argent du Meilleur acteur pour Anthony Bajon au Festival international du film de Berlin 2018, avec aussi Damien Chapelle (Pierre), Alex Brendemühl (Marco), Louise Grinberg (Sybille), Antoine Amblard (Père Luc), Maïté Maillé (Agnès), Magne-Havard Brekke (Olivier), Hanna Schygulla (Soeur Myriam). Lyon : Pathé-Bellecour, Lumière-Terreaux Comœdia.

En bref

Cinémas du Sud

Abdellah Zerguine, directeur et fondateur du festival Cinémas du Sud​ Le 18 è Festival Cinémas du Sud se tient du 25 au 28 avril (Nous y reviendrons). Trois jours, 9 films, pour découvrir des réalisateurs et cinématographie du Maghreb et du Moyen-Orient. Le festival et portée par l'association Regard Sud en partenariat avec l'institut Lumière, lieu où sont projetés les films. Une édition parrainée par Costa Gavras lui-même.

Madame Hyde

Une timide professeure de physique dans un lycée de banlieue est méprisée par ses élèves. Un jour, elle est foudroyée pendant une expérience dans son laboratoire et sent en elle une énergie nouvelle, mystérieuse et dangereuse...

Film de Serge Bozon, co-produit par Rhône-Alpes Cinéma, avec Isabelle Huppert, José Garcia, Romain Duris …Le film a été tourné dans le Rhône à Oullins, à Saint-Genis-Laval (hôpital Henry Gabrielle) et à Lyon 8e (lycée Louis Lumière) à l'automne 2016. Sortie le 28 mars.

La finale

Le film n'est pas co-produit par Auvergne-Rhône-Alpes mais tourné en partie à Lyon. Avec Thierry Lhermitte, Rayane Bensetti, un film de Robin Sykes. La Finale est le grand gagnant du Festival du film de comédie de l'Alpe d'Huez 2018 où il est reparti avec le Grand Prix, ainsi que le Prix d'interprétation masculine pour Thierry Lhermitte. Sorti le 21 mars.

Toujours à l'écran

La belle et la Belle, de Sophie Fillières, avec Sandrine Kiberlain, Agathe Bonitzer, Melvil Poupaud …

La Fête est finie, de Marie Garrel-Weiss, avec avec Zita Hanrot, Clémence Boisnard…(cinéma Le Majestic Firminy).

Belle et Sébastien, de Clovis Cornillac, avec Clovis Cornillac, Anne Benoit, Félix Bossuet (cinéma L'Alhambra, Saint-Etienne).




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer