Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Commissaires aux comptes : place à la CRCC Lyon-Riom

le - - Vie juridique

Commissaires aux comptes : place à la CRCC Lyon-Riom
DR - Sylvain Boccon-Gibod, président de la CRCC de Lyon

L'arrêté du 31 janvier portant sur le regroupement des compagnies régionales de commissaires aux comptes fixe la nouvelle carte pour la profession. Ainsi, les CRCC de Lyon et de Riom opèrent un rapprochement. Sylvain Boccon-Gibod, président de la chambre lyonnaise explique les enjeux liés à ce nouveau découpage.

La Loi Pacte avait déjà chahuté toute une profession, avec le relèvement de seuils d'audit, laissant échapper ainsi certains mandats pour les commissaires aux comptes (75% d'entre eux sont devenus optionnels). Ils doivent aujourd'hui se réorganiser localement avec le redécoupage des compagnies qui passent de 33 à 17 suite à l'arrêté sur le regroupement des compagnies régionales de commissaires aux comptes, paru fin janvier.

Une redistribution géographique qui rapproche les CRCC de Lyon et Riom, soit respectivement 850 et 250 membres environ. « Notre objectif premier est d'assurer le maintien de la future structure avec un minimum d'adhérents pour garder au moins un permanent qui puisse animer le réseau. Nos membres doivent aussi toujours pouvoir bénéficier d'une offre de formation » explique Sylvain Boccon-Gibod, président de la CRCC de Lyon. La CRCC Lyon-Riom aura son siège à Lyon, tout l'enjeu pour celle-ci sera d'organiser une présence localement, c'est à dire dans l'aire originelle de Riom. « On parle bien d'un rapprochement et non d'une absorption » prévient le président.

Les regroupements prendront effet à compter de la prise d'effet des mandats issus des prochaines élections qui seront organisées, à l'horizon octobre 2020 en ce qui concerne la CRCC Lyon-Riom. 100 % des postes du conseil seront alors renouvelés et intégreront de fait certains membres de l'actuelle instance auvergnate.

Pas encore d'effet sur l'après loi Pacte

Interrogé sur les effets de la loi Pacte qui a modifié en profondeur le quotidien des commissaires aux comptes, Sylvain Boccon-Gibod estime qu'il est encore trop tôt pour mesurer les impacts liés à la perte des mandats induits par les relèvement des seuils d'audit : « Nous aurons plus de visibilité au 30 septembre 2020, pour mesurer pleinement les conséquences liées aux nouveaux seuils » (ndlr : suite à son adoption par le Parlement le 11 avril dernier).




Julien THIBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer