AccueilDossiersCovid-19 : la colère d'un hôtelier lyonnais face à son assureur

Covid-19 : la colère d'un hôtelier lyonnais face à son assureur

Claude Chavanne est le propriétaire de l'hôtel de Paris à Lyon (30 chambres). En litige avec son assurance, il dénonce "des arguments fallacieux" et va porter l'affaire devant les tribunaux.
Covid-19 : la colère d'un hôtelier lyonnais face à son assureur
© Capture d'écran Google Maps Streetview et DR - Claude Chavanne est le propriétaire de l'hôtel de Paris à Lyon (30 chambres).

Dossiers Publié le ,

Comment est survenu le litige avec votre assureur ?

"Suite au premier confinement, j'avais sollicité dès mi-avril mon assurance en raison de la perte d'exploitation de mon établissement. 15 jours après le 29 avril, celle-ci m'a répondu que l'arrêté du 14 mars 2020, complété par celui du 15 mars, interdisant de recevoir du public, ne concernait pas les hôtels. Cependant, mon assureur occultait son intercalaire professionnel dédié aux restaurants et aux hôtels : "sont garanties : les pertes d'exploitation résultant d'une impossibilité d'accès à votre établissement en cas d'interdiction par une autorité compétente ou par une décision des pouvoirs publics, qui est consécutive à une maladie contagieuse, épidémie ou intoxication". Fort de cette réalité, la Maaf m'a indemnisé conformément à mon contrat, jusqu'à la levée de la limite de circulation à 100 km le 2 juin."

Même casse-tête durant le second confinement ?

"Dans le cadre du second confinement, mon assureur n'a pas voulu donner suite à une nouvelle indemnisation argumentée par le fait que l'impossibilité d'accès à mon établissement n'est pas avérée. J'ai demandé à mon assurance comment, après les décisions drastiques du gouvernement, les gens pouvaient se rendre à l'hôtel avec 1 km de rayon de déplacement, la mise en place du télétravail généralisé, la suppression des formations et pour finir, les frontières fermées. Cette question est restée sans réponse le gouvernement continuant de dire que les clients peuvent venir à l'hôtel ! Mes chiffres d'affaires pour cette dernière période parlent d'eux-mêmes : 86 474 € en 2019 et 4 222 € en 2020."

"J'en suis à ce jour à 90 % de pertes"

Quel a été le montant de vos pertes et de vos indemnités ?

"J'en suis à ce jour à 90 % de pertes. Entre mars et juin, j'ai perdu 300 000 € de chiffre d'affaires et l'assurance m'a indemnisé de 80 000 €. Depuis le second confinement, j'ai perdu 86 000 € de chiffre d'affaires sur le mois de novembre. Je trouve que les arguments avancés sont fallacieux : "A ce jour, aucune décision de fermeture administrative n'a été prise visant les hôtels". Sauf que les restrictions en vigueur durant le confinement n'ont naturellement pas permis pas l'accès à mon établissement."

Lire notre dossier "Covid-19 : professionnels et assurances, la clause de défiance"

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?