AccueilVie juridiqueCour des comptes : dans le dédale des aides d'accès à l'emploi des jeunes

Cour des comptes : dans le dédale des aides d'accès à l'emploi des jeunes

Conduite par la Cour des comptes et ses chambres régionales, un rapport intitulé « L'accès des jeunes à l'emploi : construire des parcours et adapter des aides » vient d'être publié. Un outil d'analyse, sous forme de diagnostic, mais aussi de propositions.
Cour des comptes : dans le dédale des aides d'accès à l'emploi des jeunes
Photo : Michel GODET - Suzanne Kucharekova Milko, magistrate à la chambre régionale des comptes Auvergne-Rhône-Alpes et Catherine de Kersauson,

Vie juridique Publié le ,

Présidente de la chambre régionale des comptes Auvergne-Rhône-Alpes, Catherine de Kersauson note à ce propos: « Plus touchés par le chômage, les jeunes ont du mal à accéder à leur premier emploi. Moins formés aussi, certains sont plus fragiles, en particulier ceux issus des quartiers prioritaires ».

Quand bien même environ trois quarts des jeunes accèdent rapidement à un emploi, d'aucuns souffrent d'une précarité ayant pour noms CDD, contrats courts, temps partiel, salarié déguisé, voire différentiel avéré entre niveau d'études et niveau d'emploi. Cette précarité retardant par ailleurs l'accès à une réelle autonomie financière et sociale.

Pour endiguer cette situation délicate, les pouvoirs publics et leurs partenaires ont mis en place une série d'aides s’élevant à 10,5 Md€, dont quelque 842 M€ en Rhône-Alpes, sans compter les exonérations de charges sur les bas salaires. Malheureusement les résultats sont décevants.

Ainsi, note la présidente, on remarque même des aides qui se concurrencent entre elles (car créées sans prendre en compte les offres existantes), voire des contrats d'avenir inadaptés allant jusqu'à évincer des contrats de professionnalisation plus qualifiants. Le travail des missions locales semble également peu intense et peu différencié en fonction des besoins des jeunes.

Pour parler de la région Rhône-Alpes, très innovante en matière d'emploi, elle n'échappe pas à une prolifération d'acteurs, avec par exemple 20 réseaux d'orientation. Il est donc recommandé que ces aides visent d'avantage le parcours du jeune, avec une véritable analyse des besoins, ainsi que de l'évaluation du bénéfice qu'ils peuvent en tirer.

On aura bien noté que la simplification des aides et une plus grande efficacité devrait être la règle, tout en insistant particulièrement sur la mise en place de parcours allant vers une qualification, avec un volet formation dédié. Et si la performance de l'accès durable des jeunes à l'emploi était repérée et valorisée et donnait droit pour les opérateurs, dont c'est la mission, à une forme de rémunération à la performance ?

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?