AccueilCultureSpectacle vivantCoup d'envoi sur les chapeaux de roues pour le festival Sens interdits

Coup d'envoi sur les chapeaux de roues pour le festival Sens interdits

Le festival de théâtre Sens interdits commence très fort sa 5è édition avec deux créations et une première en France, dont les très attendus "Je n'ai pas encore commencé à vivre" de Tatiana Frolova et "Mujer Vertical" de Éric Massé.
Je n'ai pas encore commencé à vivre de Tatiana Frolova
Theatre KnAM Alexey Blazhin - Je n'ai pas encore commencé à vivre de Tatiana Frolova

CultureSpectacle vivant Publié le ,

L'événement qui marque l'ouverture de Sens Interdits est assurément la venue de Oskaras Korsunovas, sans doute l'un des metteurs en scène de l'Europe de l'est les plus importants, qui met en scène le texte de l'Allemand Marius Von Mayenburg, Martyr.

Habitué des pièces de Von Mayenburg, le metteur en scène lituanien est connu pour ses mises en scène puissantes et violentes, notamment celles d'auteur.es contemporain.es mais également des classiques du théâtre comme La Mouette de Tchekhov que le public français a pu découvrir au printemps au théâtre 71 (Malakoff). N'écrit il pas ? « J'essaie de mettre en scène les classiques de façon contemporaine et les pièces contemporaines comme des classiques ».

Habitué des pièces de Mayenburg qu'il monte depuis 2000, il signe ici une production créée en 2015 au Lithuania National Drama Theatre, un de ses lieux d'attache. Venue des confins de l'est russe, Tatiana Frolova n'est plus une inconnue sous nos cieux. Elle commence à être bien repérée du public lyonnais puisqu'elle est invitée (et soutenue) pour la 4è fois à présenter sa nouvelle création : Je n'ai pas encore commencé à vivre.

Adepte d'un théâtre documentaire au plus proche du monde, son travail commence par une collecte de récits, ici des habitants de sa ville Komsomolsk-sur-Amour, cette génération née juste après la chute de l'URSS, tiraillée entre « les valeurs de collectivité, de coopération et le climat de peur et d'incertitude qui commence à apparaître ».

Dans la même veine, Éric Massé a recueilli les témoignages de quatre femmes colombiennes, qui décrivent leur réalité dans la Colombie d'aujourd'hui, confrontés aux écrits féministes qu'il avait rassemblés dans Femme verticale. Il faut également aller jeter un coup d'oeil aux Subsistances pour découvrir la création de Chrystèle Khodr et Waël Ali, au TNG pour voir l'étrange projet mis en place par Massimo Furlan. Et garder le regard ouvert le 21 octobre place de la République sur Christophe « Garniouze » Lafargue « auto-entrepreneur du bitume ».

www.sensinterdits.org

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 octobre 2022

Journal du01 octobre 2022

Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?