AccueilCollectivitésContrat de plan : état et Région en cohérence avec la Métropole de Lyon

Contrat de plan : état et Région en cohérence avec la Métropole de Lyon

Le sixième contrat de plan Etat- Région (CPER) s’inscrit dans la continuité des engagements conjoints de l’Etat, des Régions et des collectivités territoriales pour développer l’attractivité et la compétitivité des territoires, autour des thématiques essentielles de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, des filières d’avenir et usines du futur, de la mobilité multimodale, du numérique et de la transition énergétique. Le CPER 2015-2020, qui a fait l’objet d’une étude tenant compte de la restriction des finances publiques, consacrera près de 4,5 Md€ à des projets structurants en Rhône-Alpes.

Collectivités Publié le ,

Le sixième contrat de plan Etat- Région (CPER) s’inscrit dans la continuité des engagements conjoints de l’Etat, des Régions et des collectivités territoriales pour développer l’attractivité et la compétitivité des territoires, autour des thématiques essentielles de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, des filières d’avenir et usines du futur, de la mobilité multimodale, du numérique et de la transition énergétique.

Le CPER 2015-2020, qui a fait l’objet d’une étude tenant compte de la restriction des finances publiques, consacrera près de 4,5 Md€ à des projets structurants en Rhône-Alpes. Sur le territoire de la Métropole de Lyon, hors volet territorial et renouvellement urbain, le CPER mobilisera 640 M€ d’investissements, financés à hauteur de 221 M€ par l’Etat, 189 M€ par la Région Rhône-Alpes et 145 M€ par la Métropole. Ils porteront sur de nombreux projets liés au développement de la Métropole, avec deux axes majeurs : la mobilité multimodale et l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation.

421 M€ pour le noeud ferroviaire

Depuis dix ans, la communauté urbaine aujourd’hui Métropole de Lyon mène une politique en faveur des modes de transport alternatifs à la voiture, en cohérence avec la politique régionale en faveur des De gauche à droite : le président de la Région Jean-Jack Queyranne, le président de la Métropole Gérard Collomb et le préfet Jean-François Carenco TER, bénéficiant d’un réseau ferroviaire à grande vitesse qui participe au rayonnement international de l’agglomération.

Mais aujourd’hui, le noeud ferroviaire lyonnais se trouve dans une situation de blocage complet. La gare de la Part-Dieu souffre d’une saturation complète aux heures de pointe, avec des trains en attente et des difficultés d’accès pour les voyageurs. Pour tenter de dénouer ce noeud ferroviaire, le CPER prévoit un investissement de 421 M€, en lançant plusieurs opérations. Outre l’amélioration des voies J et K de Perrache, une voie L supplémentaire sera créée à la Part- Dieu pour résoudre ce problème d’engorgement des trains.




.../...

Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5242 du 28 février 2015

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?