AccueilCollectivitésConfluence phase 2 : les premiers permis de construire bientôt déposés

Confluence phase 2 : les premiers permis de construire bientôt déposés

Six mois après le choix du cabinet d’architectes suisse Herzog & de Meuron et du paysagiste Michel Desvigne, Gérard Collomb avait pu présenter pour la première fois la phase 2 du projet Confluence.

Collectivités Publié le ,

Nous étions en décembre 2009 ! Cette phase 2 était conditionnée par le déménagement du marché-gare de Perrache à Corbas, effectif en janvier de la même année. Car il s’agit bien de reconstruire la ville sur cet espace de 35 ha, devenu aujourd’hui un impressionnant no man’s land après que la SPL Lyon Confluence ait procédé à la démolition de la plus grande partie des anciennes halles. Seuls deux bâtiments restent à raser à l’angle du quai Perrache et de la rue Casimir Périer. Ce qui signifie que tous les autres bâtiments restants seront réhabilités. L’un d’entre eux l’est déjà. C’est la maison du projet qui, « pour les dix ans à venir au moins », glisse le directeur de la SPL Jean-Pierre Gallet, restera la maison du projet. A quelques pas du siège du Conseil régional, un vieux bâtiment fantôme est encore debout. Ce sera un groupe scolaire. On a encore du mal à l’imaginer. Mais il est vrai que ce n’est pas pour tout de suite. Pour l’heure, un seul tènement s’approche d’une phase concrète : l’îlot A3. On sait depuis février 2013 que c’est le promoteur Icade qui a remporté le concours. Et quel concours ! Il n’est plus question d’une procédure « 1 lot = 1 immeuble ». On parle ici de macro-lot. Celui d’Icade est un terrain de 7 690 m² qui accueillera huit bâtiments neufs. Le cheminement est un peu complexe. Sous l’oeil de la SPL, le cabinet Herzog & de Meuron aiguille donc le promoteur qui, lui-même, fait travailler un ensemble d’architectes, en l’occurrence quatre. Selon Laurent Doyat, directeur régional du développement d’Icade Promotion, c’est une affaire à « environ 100 M€ ». « Rien ne sera lancé en blanc », indique-t-il. C’est à- dire que les travaux débuteront lorsque les immeubles auront été en partie vendus. « Cela fonctionne bien sur le reste de la Confluence, je ne me fais pas de soucis. Les prix seront identiques, voire un peu inférieurs à ce qui se vend actuellement ». .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5085 du samedi 25 janvier 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?