AccueilSociétéConcerts - Mikhaïl Yurkov sur les traces de Franz Liszt en Rhône-Alpes

Concerts - Mikhaïl Yurkov sur les traces de Franz Liszt en Rhône-Alpes

L’année 2011 célèbrera officiellement le bicentenaire de la naissance de Franz Liszt.

ActualitéSociété Publié le ,

Même si Gérard Gutierrez, à l’origine de la série de concerts que donnera Mikhaïl Yurkov, déplore « que ces concerts ne bénéficient pas du label officiel pour des raisons pas très compréhensibles, c’est bel et bien un vibrant hommage qui sera rendu au compositeur hongrois. Un hommage que nous avons voulu à l’image de sa vie, un hommage en Rhône-Alpes où le compositeur a beaucoup séjourné, notamment chez Madame de Montgolfier. C’est ainsi que les concerts convieront le public à Condrieu et à Vienne, dans la vallée du Rhône ». C’est donc dans les pas d’un enfant prodige, Franz Liszt, que Mikhaïl Yurkov, lui-même considéré comme un enfant prodige à l’âge de huit ans (lire Le Tout Lyon du samedi 2 juillet dernier) et établi dans la région lyonnaise depuis une dizaine d’années environ d’où il sillonne les routes de la Drôme et de la Haute-Loire, s’inscrira. S’il avoue être encore davantage en symbiose avec Rachmaninov, son compositeur de prédilection, il considère malgré tout que Liszt fait vraiment partie de ceux qu’il aime à interpréter : « Il incarne un romantisme ouvert à la différence d’un Brahms davantage dissimulé. Et puis, il était lui-même pianiste et connaissait de ce fait les pièges à éviter, ce qui en fait un compositeur relativement aisé à interpréter ». Pour cette série de concerts, Mikhaïl Yurkov aura à sa disposition des lieux où il se sent le plus à l’aise, une majorité d’églises, des cadres qui s’avèrent être propices à cette musique. Quant aux instruments, il pourra bénéficier, à Lyon notamment, de « la Rolls » du piano, un « Bosenderfer », puisque la ville a la chance de disposer d’un concessionnaire de cette marque mythique.
Concernant la programmation, « nous avions le choix entre deux options, explique Gérard Gutierrez, soit proposer des oeuvres très compliquées et donc méconnues, soit au contraire choisir des oeuvres plus faciles et donc davantage accessibles à tous les publics ». La seconde solution a été retenue, et c’est ainsi que le public pourra apprécier des oeuvres comme « Rêve d’amour », « Consolation », « Sixième rapsodie hongroise » ou « Méphisto valse ». Mikhaïl Yurkov, outre les églises chères à son coeur, essuiera les plâtres de deux lieux fraîchement rénovés : une petite salle à Condrieu, et le Théâtre du Léman à Genève entièrement remis à neuf.
Un des concerts programmés (celui de Lyon ou celui de Genève) pourrait faire l’objet d’un enregistrement « en live » et donner lieu à l’édition d’un CD soit pour la fin 2011, à l’occasion de la clôture de l’année Liszt, soit pour le tout début de l’année prochaine. Si tout se déroule bien, la série de concerts pourrait se clôturer par une ultime représentation à la salle Molière à Lyon, mais aucune date n’est encore arrêtée.

Dates des concerts
Mercredi 21 septembre à 20 h église de Montrond-les-Bains
Mercredi 5 octobre à 20 h cathédrale Saint-Maurice à Vienne
Vendredi 14 octobre à 20 h salle de l’Arbuel à Condrieu
Mercredi 19 octobre église de la Rédemption à Lyon (6e)
Mardi 8 novembre à 20 h 30 Théâtre du Léman à Genève

Locations
FNAC ; billetterie sur les lieux de concerts

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?