AccueilChiffreCommissaires aux comptes : un métier qui ne connaît pas la crise

Commissaires aux comptes : un métier qui ne connaît pas la crise

La Compagnie régionale des commissaires aux comptes de Lyon a rencontré les étudiants de l'IAE pour leur présenter une profession en pleine transition qui célèbre, cette année, les 50 ans de l'audit.
Commissaires aux comptes : un métier qui ne connaît pas la crise
D.R.

Vie juridiqueChiffre Publié le ,

« La loi sur les sociétés du 24 juillet 1867 a institué, en pleine révolution industrielle, le titre de commissaire de société, l’ancêtre de notre profession », a rappelé Olivier Arthaud, président de la Compagnie régionale des commissaires aux comptes de Lyon, s’adressant aux 200 étudiants et à ses confrères réunis sur les bancs de l’université Jean Moulin Lyon 3, lundi 8 février. Il a ainsi retracé l ‘histoire d’une activité inscrite au registre du commerce par la loi du 24 juillet 1966 et érigée en profession réglementée de commissariat aux comptes par le décret du 12 août 1969. « La loi sur la sécurité financière en 2002 est venue renforcer le rôle du commissaire aux comptes avec une instance de H3C, l’organe de surveillance qui émane de la chancellerie. Et en 2011, le livre vert sur la réforme européenne de l’audit qui montre les disparités entre les différents états européens, a conduit à la nécessité d’une loi sur l’audit établie en 2014. »
Sylvain Boccon-Gibod, vice-président de la Compagnie régionale des commissaires aux comptes de Lyon a alors apporté quelques précisions sur cette réforme européenne de l’audit, encore bien loin de convaincre la profession concernée. « Les objectifs principaux de cette réforme étaient de déconcentrer un marché trop disparate, d’harmoniser les pratiques de l’audit dans les différents pays d’Europe et de répondre à une insuffisance en matière d’indépendance des commissaires aux comptes. Il aura fallu cinq ans de travaux pour élaborer un texte avec 21 options de transposition en droit alors qu’on devait uniformiser le système. Ce n’est pas terrible ! Nous attendons toujours de vraies simplifications. »
S’ils n’ont pas caché leurs inquiétudes sur une profession modulable capable d’évoluer et de s’adapter en permanence, les commissaires aux comptes n’ont cependant pas hésité à encourager les jeunes étudiants à les rejoindre dans ce métier riche de rencontres et exemplaire quant à son modèle français. « En France, le commissaire aux comptes va beaucoup plus loin que dans la plupart des autres pays européens, notamment dans la taille des entreprises et dans le champ d’investigation. »
La profession possède un rôle sociétal. Elle travaille au service du bien commun. Elle s’adapte à la réalité économique de l’entreprise dans tous les secteurs. Elle offre des possibilités d’évolution et d’épanouissement au travers de ses nombreuses missions. « Nous gagnons bien notre vie. Notre métier ne connaît pas le chômage et a du mal à recruter. Les cabinets sont prêts à vous accueillir et à vous offrir une carrière passionnante », a conclu Yann Berthaud, membre de la Compagnie régionale des commissaires aux comptes de Lyon. De quoi combler les étudiants de DSCG et de DUSCG1 de l’IAE Lyon qui recevaient leur diplôme à l’issue de cette réunion.


Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?