AccueilCinémas du Sud/Un coup d'œil de l'autre côté de la Méditerranée

Cinémas du Sud/Un coup d'œil de l'autre côté de la Méditerranée

Découvrir des cinématographies qui ne soient ni françaises, ni américaines, c'est exotique et fascinant certes. On est rassuré de redécouvrir à chaque fois que nous avons tous les mêmes thématiques liées à la vie, l'amour et la mort, et qu'on a bien du souci avec tout cela qu'on soit de Sousse, du Caire ou de Villeurbanne ! La différence ne tient qu'à l'épaisseur de notre vernis culturel.
Cinémas du Sud/Un coup d'œil de l'autre côté de la Méditerranée
E.S. - Abdellah Zerguine, Farida Hamak

Publié le ,

Ainsi, pour la 18 è édition, ce festival « majeur » de la région lyonnaise, Cinémas du Sud, va nous montrer sa sélection de cinéastes du Sud, dont les oeuvres seront projetées à l'Institut Lumière qui est le partenaire du festival. Des artistes qui évoluent dans des contextes à des années-lumière du confort franco-français de la création cinéma, et qui, même après le Printemps arabe, n'ont pas encore la parole libre. Le festival créé et porté par le Lyonnais Abdellah Zerguine : « J'aime bien dire que je suis un gône, commente le directeur artistique né à Lyon. » En duo avec Farida Hamak, ils portent ce festival avec l'association Regard Sud, basée à la galerie d'art de la Croix-Rousse. Trois soirées, neuf films, neuf auteurs-réalisateurs, dont la plupart seront présents, et pourront échanger avec le public. Parmi les pays d'origine, Israël et Palestine seront représentés par un même film, Personal Affairs (en sélection à Un Certain Regard au Festival de Cannes 2016) de Maha Haj, une comédie sur la vie d'une famille palestienne. Une histoire emblématique d'un groupe humain vivant un pied en Israël et l'autre en Palestine. D'est en Ouest : Liban, Egypte, Tunisie, Algérie, Maroc, sont présents à travers des films dont certains ont reçu des prix dans les festivals français et européens. Hélas, ces films ne sont pas distribués en France. Le festival a la chance d'être parrainé par Costa Gavras, le cinéaste gréco-français le plus célèbre, et l'un des plus emblématiques de la lutte pour la démocratie du XX è siècle. Le cinéaste ne sera pas forcément présent, retenu en Chine par une tournée officielle de ses films. Pour le gône d'origine maghrébine Abdellah Zerguine, le festival est une opportunité de toucher des publics de la région issus des pays du Maghreb : « Faire se rencontrer des publics de diverses origines, autour d'un moment d'émotion, généré par un art populaire, le cinéma, c'est qui m'a donné des moments inoubliables. »

Festival Cinéma du Sud, 25 au 28 avril, Institut Lumière.

www.institut-lumiere.org/actualités/festival-cinemas-du-sud-2018.html

www.regardsud.com

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?