AccueilActualitéSociétéCinéma - L'amour à mort

Cinéma - L'amour à mort

Il y a des livres dont on se dit que cela ferait un bon film.

ActualitéSociété Publié le ,

Et de beaux films, plus rares, dont on se dit que cela ferait aussi un très beau livre. L’Inconnu du lac fait partie de la seconde catégorie. Où l’on voit s’écrire un thriller sur fond d’histoire d’amour ou… une histoire d’amour sur fond de thriller. Dans un sens ou dans l’autre, un grand film.

Le mélange des genres, parfois dérangeant dans nombre de films français, comme chez François Ozon par exemple (Huit femmes, Dans la maison…), est ici, avec L’Inconnu du lac, une réussite, où le monde de la drague homosexuelle, pourtant montré dans ses moindres détails (au moins le touriste goguenard sera informé de ce qui se passe entre ces hommes dans les bosquets), passe au second plan de l’histoire d’amour et de meurtre. Avec une mise en scène incroyablement maîtrisée et pure, Alain Guiraudie filme comme il écrirait un livre policier de la collection Rivages/Noir. Le plan fixe sur le parking du lac rythme le film comme une page inter-chapitres (le film a reçu le Prix de la mise en scène, Un certain regard, Cannes 2013). Unité de lieu, unité de l’action, et quelques jours pour le déroulement, le lac livre ses mystères un à un, et le suspense est maintenu jusqu’à la séquence de la fin, un chef d’oeuvre du genre. La peur-fascination de Frank (Pierre Deladonchamps), le héros de la plage, est décrite au millimètre, avec l’appui du personnage « périphérique » de Henri (Patrick d’Assumçao), la figure bienveillante, vaguement paternelle. Michel, l’inquiétant bel inconnu (Christophe Paou), puis l’irruption de l’inspecteur, Jérôme Chappatte, font basculer le film dans le drame policier. A noter l’incroyable filmage des décors et des lieux : entre le bois, ses feuillages, ses hautes herbes fantasmatiques, et la plage de cailloux blancs, et jusqu’à la beauté des plans de coupe sur le vent dans les arbres, les plans fixes sur les eaux calmes du lac...
Montrer la poésie de cette histoire et l’amour sincère de Franck pour Michel n’a en soi rien d’inédit. En revanche, filmer le sexe explicite dans un vrai thriller, ajouter la sauvagerie dans le petit monde codifié des lieux homo, est une prouesse et une réussite émouvante.

Eric Séveyrat

L’inconnu du lac de Alain Guiraudie, avec Pierre Deladonchamps, Christophe Paou, Patrick d’Assumçao...

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?