AccueilCultureSpectacle vivantCheptel, métaphore agricole de Michel Schweizer au TNG

Cheptel, métaphore agricole de Michel Schweizer au TNG

Pour clore le festival Nos futurs, Joris Mathieu et son équipe ont invité le trublion Michel Schweizer et la bande d'adolescent.es du spectacle Cheptel. Une belle conclusion pour un événement qui projette et invente les utopies et dystopies de demain.
Cheptel de Michel Schweizer
Frédéric Desmesure - Cheptel de Michel Schweizer

CultureSpectacle vivant Publié le ,

C'est un drôle de personnage que ce Michel Schweizer. Artiste multi-cartes, tout à la fois chorégraphe, scénographe, acteur et metteur en scène, il ne cherche rien tant qu'à « inviter à partager une expérience dont le bénéfice dépendrait de notre capacité à accueillir l'autre, à lui accorder une place. Cela présupposant ceci : être capable de cultiver la perte plutôt que l'avoir… » écrit il sur son site dans sa présentation.

Dans le cas de Cheptel, un spectacle créé en octobre 2017 au théâtre des Quatre saisons à Gradignan, il a travaillé avec des pré-adolescent.es. Huit jeunes gens qui n'ont jamais fréquenté le théâtre, devenu un espace vierge où peut s'ouvrir une parole.

Et c'est tout le talent de Schweizer et de ses complices de laisser éclore une parole, des mots jaillissant à la figure des adultes qui regardent, le cheptel dont parle le titre de la pièce. Et le public adulte sort un peu chamboulé de cette zone de turbulences. Revivifiant !

TNG-Vaise, 17 et 18 janvier, www.tng-lyon.fr

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

Journal du 03 septembre 2022

Journal du03 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?