Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Charles Loupot, peintre d'affiches

Publié le - - Exposition

Charles Loupot, peintre d'affiches
COTY 1938 Lithographie. Agence française de la propagande

Cette exposition réunit une soixantaine de lithographies en couleurs de grand format qui rappelle ce que fut la publicité, dite « réclame », entre 1913 et 1962.

Le Musée de l’Imprimerie de Lyon propose actuellement à ses visiteurs de revenir au temps des Trente Glorieuses, une époque où les « réclames » étaient les seuls supports pour présenter les produits et inciter les français à consommer après les privations de la guerre. L’exposition consacre l’oeuvre du grand affichiste Charles Loupot (1892-1962). Elle raconte, au  travers d’une soixantaine d’affiches lithographiées en couleurs, ses quarante années d’activité créatrices qui ont changé le paysage urbain et animé les façades des maisons dans  beaucoup de nos villages.

Dès la fin de la première guerre mondiale, Loupot, par son style si original et son graphisme avant-gardiste, a été l’un des inventeurs du style Art déco. Son carnet de commande est plein. Les grands noms de l’époque se bousculent : cigarettes Sato, savons de toilette Plantol puis Monsavon ou Dop, automobiles Voisin, Peugeot, les Galeries Barbès, la peinture Valentine ; des affiches alimentaires aussi : le chocolat Cemoi, le café Martin, le Cointreau ou les thés Twining, et beaucoup d’autres qui ont  assuré sa renommée !

L’homme est timide et peu bavard, doutant souvent de son travail. Son dessin est vif et précis et les couleurs qu’il emploie sont le plus souvent pures. D’abord maniériste après sa formation à l’Ecole des Beaux-arts de Lyon (Soieries Grieder 1918), son style évolue peu à peu. Pendant la période de l’entre-deux-guerres il s’affirme en devenant de plus en plus minimaliste pour aboutir à une géométrisation des formes  jusqu’à l’abstraction  parfois.

Artiste unique, Charles Loupot a traversé son époque avec panache et modestie. Son œuvre a révolutionné la publicité, l’affichage et la communication de l’après-guerre. Les  grandes affiches réunies pour l’exposition ont été réalisées entre 1913 et 1959. N’ayant pas recherché les honneurs, il est resté étonnamment méconnu du public jusqu’à l’exposition parisienne de 1978. Justice  est faite aujourd’hui car l’hommage que lui rend Lyon, est à la mesure de son talent !

Musée de l’Imprimerie de Lyon, jusqu’au 28 août

Loupot réalise pour l’Oréal l‘affiche de L’Ambre solaire pour brunir sans brûlures en 1936. Ce fut un très grand succès commercial. 1936 marque  aussi l’avènement des congés payés et l’engouement  des français pour les vacances. Cette lithographie en couleurs est étonnamment suggestive par ses vibrations colorées dans des camaïeux d’ocres, de jaunes et de bruns et surtout par le rayonnement solaire qui tombe en diagonale sur le modèle féminin très sensuel.  Le flacon au dessin cranté inimitable est posé à ses côtés. Dès sa création et grâce à sa publicité, L’Ambre solaire traversa les modes et est encore en vente aujourd’hui.

 

Pendant plus de vingt ans, Loupot travaille pour la marque d’apéritif St. Raphaël quinquina. Dès 1936 il crée l’affiche pour l’exposition internationale de Paris où deux serveurs sont représentés de profil sur un fond bleu. Puis le style de l’affiche évolue par une simplification du motif, aboutissant en 1953 à la version la plus connue. Les  silhouettes des deux serveurs sont debout, de face, sur un fond noir. Le dessin géométrique est devenu abstrait. Cette image célèbre sera reproduite en un très grand nombre d’exemplaires sur des affiches lithographiées  en couleurs mais aussi sur des tôles de publicité et de nombreux objets.




Brigitte ROUSSEY
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer