AccueilEconomieFinancesChambre régionale des comptes : tous les voyants ne sont pas au vert

Chambre régionale des comptes : tous les voyants ne sont pas au vert

Premier président, Didier Migaud vient de présenter le rapport public annuel de la Cour des comptes donnant des éclairages spécifiques sur des politiques publiques choisies par la juridiction financière. Pour ne citer que son tome 1, ce rapport expose une sélection d'observations suivies de recommandations, mesures concrètes visant à améliorer l'utilisation des fonds publics, ainsi que l'efficacité des services publics. Quatre thèmes ponctuent cet ouvrage : les finances publiques, les politiques publiques, la gestion immobilière publique et les territoires, tout en mettant en exergue des échecs, mais également des progrès et des réussites.
Chambre régionale des comptes : tous les voyants ne sont pas au vert
Michel Godet

EconomieFinances Publié le ,

Au programme, par exemple, les remises et transactions en matière fiscale, la sortie des emprunts à risque des collectivités locales, les piscines et centres aquatiques publics, la politique vaccinale, mais aussi les compteurs Linky.

Pour suivre cette présentation réalisée en visio-conférence Paris-Lyon, la Chambre régionale des comptes d'Auvergne-Rhône-Alpes et sa présidente Marie-Christine Dokhélar ont plus spécialement décrypté les « insertions » concernant la grande région, la dette des collectivités, les piscines et centres aquatiques ou encore la gestion des stations de ski particulièrement prégnante dans les Alpes.

Pour parler de ces dernières, force est de constater dans un premier temps qu'elles font face à des enjeux majeurs au regard des évolutions climatiques, très évolutives. Des stations, présentant souvent un degré d'organisation moins prégnant que celui des délégataires beaucoup plus structurés, quant à eux. Sur le sujet et pour répondre à ces nouveaux enjeux, la Chambre propose différentes orientations, pour ne citer que la mise en place d'un niveau d'organisation supérieur à celui actuellement en place, essentiellement communal. L'idée étant également d'induire des mutualisations afin par exemple que la commune ne soit pas la seule interlocutrice, mais peut-être aussi des départements comme en Drôme, des SEM comme en Savoie, voire des mutualisations entre petites et grandes stations.

Une idée qui pourrait ainsi aider les petites stations de basse altitude dont l'enneigement se montre de plus en plus baissier.

La présidente note également que «les centres aquatiques sont peu nombreux, particulièrement dans les quartiers dits «politique de la ville» et que pourtant le besoin d'apprendre à nager y est aussi important qu'ailleurs ».

Quant au monde médical, il est également impacté par ces insertions, pour ne citer que les hôpitaux. Si un tiers est très endetté dans l'hexagone, cinquante sont situés en Auvergne-Rhône-Alpes. Soit la proportion la plus importante entraînant de facto de sérieuses difficultés pour investir.

A n'en pas douter autant de sujets qui devraient être suivis d'effets, si l'on en juge le fait dans les CRC 80% des recommandations ont été suivies partiellement ou intégralement, comme le note les dernières statistiques.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?