AccueilVie juridiqueChambre régionale des Comptes : « Des attentes de rigueur »

Chambre régionale des Comptes : « Des attentes de rigueur »

C'est un choc de simplification et de rigueur qu'a réclamé la Chambre régionale des comptes Auvergne-Rhône-Alpes (CRC) aux différentes institutions et collectivités territoriales, à l'occasion de sa rentrée solennelle cette semaine.
Chambre régionale des Comptes : « Des attentes de rigueur »
Michel Godet

Vie juridique Publié le ,

Avec 128 rapports d’observation rendus en 2016 contre 109 l’année précédente, la Chambre régionale des Comptes Auvergne-Rhône-Alpes, a connu une année « soutenue » selon les mots de sa présidente Catherine de Kersauson.
Dans sa triple mission -juger les comptes publics, examiner la gestion des ordonnateurs et concourir au contrôle des actes budgétaires- la CRC accuse, de manière corrélée, un allongement du traitement des dossiers, passant de 15 à 17 mois.

La Chambre souligne deux tendances issues de ses vérifications. La plus vertueuse consiste en une mise en place, encore modeste, du décompte automatisé des heures supplémentaires et d’une application plus stricte du régime d’autorisation des absences. En revanche, la CRC constate que des efforts supplémentaires sont à fournir en matière de commande publique, précisément dans l’orientation vers des achats plus responsables.

L’institution régionale lance surtout un appel à la simplification et au redimensionnement de certains organismes publics, pointant spécifiquement les syndicats d’eau et d’assainissement ainsi que les sociétés de remontées mécaniques. Et la Chambre n’oublie également le secteur du spectacle vivant, « qui doit être géré avec la plus grande rigueur ». Parmi les bons élèves mentionnés : « La Métropole de Lyon qui a intensifié ses économies de gestion et les communes d’Autrans et de Méaudre, dont la fusion institutionnelle à permis de réaliser des économies d’échelles et d’organiser complémentarité dans la gestion de leurs équipements ».

La Chambre régionale des comptes elle-même ne s’épargne pas non plus, Gilles Johannet, procureur général près de la Cour des Comptes, exhortant celle-ci à une écriture plus compréhensible de ses rapports au bénéfices des élus et in fine par les citoyens eux-mêmes. « Les affaires de gaspillages d’argent public ayant fait émerger des attentes fortes en matière de rigueur ».

Julien Thibert

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?