AccueilEconomieIndustrieChamatex renforce son pôle ameublement

Chamatex renforce son pôle ameublement

Spécialisé dans la conception et la production de textiles destinés aux marchés des tissus techniques, du sport et de l'ameublement, le groupe ardéchois Chamatex poursuit sa croissance avec le rachat de l'entreprise Pierre Rocle.
Chamatex renforce son pôle ameublement
Photo DR - Gilles Re?guillon, Pre?sident Chamatex

EconomieIndustrie Publié le ,

En reprenant il y a quelques jours l'entreprise Pierre Rocle, qui emploie 45 personnes à Tarare, le Groupe Chamatex a conforté les positions de son pôle ameublement et prolongé la dynamique impulsée par Gilles Réguillon, son président. Aux commandes de Chamatex depuis 2011, ce dernier a décidé de bouleverser son business model, afin de renforcer l'image de cette entreprise spécialisée dans la conception et la production de textiles depuis plus de 30 ans. La PME ardéchoise, qui employait 45 personnes sur son site d'Ardoix il y a 7 ans, pour un chiffre d'affaires de 7,5 M€, a ainsi donné naissance à un groupe pesant 24 M€ de chiffre d'affaires, avec quatre sites industriels et 140 salariés.

Désormais organisé autour de trois départements produits (tissus techniques, sport et ameublement) et un département matière (fil), le Groupe Chamatex, qui réalise 50 % de son chiffre d'affaires à l'export, s'attache à progresser sur chaque segment de marché. « Le tissu technique totalise 50 % de notre activité globale et continue son développement. Dans le même temps, le sport pèse 15 % et progresse fortement depuis que nous avons lancé, en 2016, un produit révolutionnaire baptisé Matryx, qui sert à faire des tiges de chaussures de sport haut de gamme. Il fallait donc trouver un relais de croissance sur l'ameublement, car je veux conserver trois piliers pour adosser notre développement. Avec l'acquisition de Pierre Rocle, je renforce l'activité ameublement en intégrant 7 M€ de chiffre d'affaires », explique Gilles Réguillon.

Le groupe profite aussi de cette opération pour renforcer son outil industriel, avec des métiers à tisser reprenant la même technologie que ceux utilisés par Chamatex pour ses produits très techniques, mais avec une laize plus importante. « Avec deux outils de tissage complémentaires, nous pourrons mettre en place des synergies industriel et augmenter notre force de frappe de tissage », conclut Gilles Réguillon.

Jacques Donnay

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?