AccueilActualitéAgendaCentre d'échanges de Perrache : la députée Nupes Rachel Keke à Lyon pour soutenir les salariés

Centre d'échanges de Perrache : la députée Nupes Rachel Keke à Lyon pour soutenir les salariés

En grève depuis trois semaines, les agents d'entretien du centre d'échange de Perrache ont reçu la députée LFI membre du groupe Nupes, Rachel Keke. Ancienne femme de chambre, elle se pose en modèle pour défendre ceux qu'elle appelle "les sans voix".
Rachel Kéké et les grévistes au centre d'échanges de Perrache à Lyon.
© Tout Lyon / Mathilda Ruiz-Yeste - Rachel Kéké et les grévistes au centre d'échanges de Perrache à Lyon.

ActualitéAgenda Publié le ,

La députée LFI Rachel Keke était à Lyon mercredi 26 octobre pour soutenir les agents d’entretien du Centre d'échanges de Perrache, en grève depuis trois semaines

Des déchets jonchent le sol de ce lieu névralgique entre métro et gare SNCF, la crasse et les gobelets vides s’accumulent. "A force, cette grève touche aussi les usagers. Ça montre que ces personnes en premières lignes sont essentielles pour le bien-être et la propreté" , souligne une passante.

Les salariés d’Arc en ciel en grève demandent simplement... de conserver leur emploi. En effet, la Métropole de Lyon a pris la décision de changer de prestataire, choisissant l'axe de la réinsertion professionnelle.

Un projet qui entre dans la ligne politique de la collectivité, rappelant dans son communiqué du 13 octobre vouloir "mettre les achats métropolitains au service de l’économie et de l’emploi du territoire, tout en impulsant les transformations nécessaires à la meilleure prise en compte des enjeux environnementaux et sociaux".

Centre d'échanges de Perrache : 22 salariés sur le carreau ?

Cette décision risque de mettre les 22 agents d'entretien de Perrache sur le carreau, sans que leur société n’ait de solution à leur proposer. "Nos collègues d’Arc en ciel sont montés à Paris, ils ont eu un entretien avec le patron. La seule chose que nous savons de la société, c’est qu’ils n’ont pas 22 postes pour les 22 salariés, c’est tout. Il nous a dit (le patron, nldr) « J’ai pas de solution pour vous. »", raconte Mannai Mahrez, agent d'entretien à Perrache.

© Tout Lyon / Mathilda Ruiz-Yeste - Rachel Kéké en Salarié de Arc en Ciel dans le hall de la Métropole de Lyon

Rachel Keke, une figure modèle pour les salariés d’Arc en Ciel

Arrivée à midi, la députée LFI Rachel Keke membre du groupe Nupes, a été accueillie sous une pluie de confettis et d’applaudissements. Souriante, elle a serré la main à chaque personne présente sur le piquet de grève. "Il y a ce qu’on dit, puis la réalité du terrain. Ne lâchez pas jusqu’à la victoire. C’est dur c’est pas facile soyez vraiment unis", a scandé Rachel Keke face aux grévistes.

Après avoir eu vent de la contestation via les réseaux sociaux, elle a expliqué vouloir être sur place pour soutenir les grévistes, donner du poids à leur lutte, et montrer son désaccord avec la décision de la Métropole de Lyon .

Ancienne femme de chambre, la députée tient une position de rôle modèle pour les salariés. "Avoir une députée qui s’intéresse à notre cas, c’est une grande motivation pour les salariés, ça remonte le moral alors qu’ils commencent à être épuisés. Surtout qu’elle a été femme de chambre, elle a tenu 22 mois pendant la grève à Batignolles. Elle nous amène un véritable coup de projecteur", a expliqué le responsable des agents de nettoyage du site Perrache.

Rachel Keke : "une politique de voyous"

"C’est une politique de voyou ! La sous traitance c’est de la manipulation, du voyoutisme. Il faut que la métropole ouvre une négociation sérieuse avec les salariés", a estimé Rachel Keke lors de son intervention à Perrache. Elle a alors accompagné les grévistes jusqu’au siège de la Métropole à la Part-Dieu.

Uncoup de projecteur qui a permis aux grévistes de rencontrer Benjamin Badouard, co-président du groupe écologiste à la Métropole de Lyon.

© Tout Lyon / Mathilda Ruiz-Yeste - Rachel Kéké s'entretenant avec un employé de la Métropole

Si ce n’est pas la première fois que les salariés se rendent sur le parvis de la Métropole, cette fois, la présence de la députée Nupes semble avoir apporté plus de poids.

Benjamin Badouard : "Arc en ciel doit elle aussi gérer la problématique"

Benjamin Badouard a échangé avec la députée et les grévistes, puis s’est ensuite entretenu en privé avec Rachel Keke.

"Je vais faire des retours rapides, j’ai entendu, je vais en parler. J’ai écouté madame Keke et les salariés. J’ai écouté leurs demandes qui sont légitimes. Donc nous allons voir ce qu’il est possible de faire de notre côté, sachant qu’on est aussi en discussion avec Arc en Ciel. La société doit elle aussi gérer la problématique car ce sont leurs salariés", a indiqué l’élu local lors de l’échange devant le bâtiment de la Métropole.

Enfonçant le clou via un post Linkedin ce mercredi soir, Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, a souligné que la responsabilité des agents d'entretien de Perrache revient à la sociétéArc en ciel.

Il indique également avoir alerté le Préfetconcernant l'insalubrité de la gare afin de mettre fin à cette situation.

Une députée LFI face aux écologistes, la Nupes tiraillée ?

Rachel Keke s'est engagée à LFI, parti membre de la Nupes au même titre que les Verts à l'Assemblée. En soutenant les grévistes du centre d'échanges de Perrache, et en qualifiant le choix de la Métropole de Lyon de "politique de voyou", elle s'affiche en désaccord avec les élus écologistes et plus généralement issus des rangs de la Gauche à la Métropole.

"Moi je ne suis pas la pour la politique, je ne sais pas comment gèrent les Verts. Je suis là parce que j'estime que ma présence en tant qu'élue de la République peut être un fort soutien", a-t-elle simplement expliqué à Tout Lyon.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?