AccueilEconomieImmobilier-TP-BâtimentCentre commercial La Part-Dieu : un lifting à 330 M€

Centre commercial La Part-Dieu : un lifting à 330 M€

2017 lancera le top départ d'une vaste opération de réhabilitation du centre de shopping. Au programme, une offre renforcée en commerces et la création d'un toit végétalisé regroupant cinéma, restaurants et terrasses de café.
Centre commercial La Part-Dieu : un lifting à 330 M€
© MVRDV - Le centre commercial bénéficiera d'un nouvel accès rue Servient

EconomieImmobilier-TP-Bâtiment Publié le ,

« Coincé » entre la gare et la tour du Crayon, engoncé dans son carcan de béton typique des années 1970, le centre commercial La Part-Dieu avait grand besoin de faire peau neuve… Un message bien entendu des élus, qui ont annoncé la rénovation totale de l’imposante structure immobilière à l’horizon 2020.
À charge du Néerlandais Winy Maas, de l’agence MVRDV, de métamorphoser l’emblématique mall du quartier d’affaires, dont la superficie augmentera de 30 000 m2 (parmi lesquels 17 000 m2 de surface de vente). En résulte une architecture rétro-futuriste, qui imagine l’avenir sans pour autant faire table rase du passé. Les panneaux historiques de façade, construits en 1975, seront préservés et simplement rafraîchis. Quant à leurs célèbres ornements géométriques, ils viendront progressivement se fondre au cœur de hautes baies vitrées afin de créer une illusion de flottement.


Cette impression de « dedans-dehors » ne constitue pourtant que la partie visible de l’iceberg. « Plus que de la réhabilitation pure, il s’agit de repenser le centre dans son ensemble », a rappelé le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb. Aux côtés de la Métropole, Unibail-Rodamco, principal propriétaire du centre commercial, a pour objectif de renouer les liens entre la structure commerçante et la Presqu’île. « Les grands commerces et le centre-ville sont parfaitement compatibles, affirme Christophe Cuvillier, président du directoire. Il nous faut à présent créer de la vie, de l’activité au cœur d’un quartier jusqu’ici plutôt déserté le soir. » Pour ce faire, les entrées seront restructurées afin de créer de la fluidité. Un nouvel accès verra le jour à l’angle de la rue Servient et du boulevard Vivier-Merle, tandis qu’au niveau de la bibliothèque municipale, une voie passante reliera enfin l’artère principale de la Part-Dieu au centre.
Au cœur de la structure, 80 nouveaux commerces tutoieront les 240 enseignes existantes. Positionnés en extérieur sur le boulevard Vivier-Merle, rue Bouchut et au pied du Crayon, des escaliers monumentaux et leurs pendants automatisés permettront aux visiteurs d’accéder à tous les niveaux. L’étage supérieur, enfin, sera totalement réhabilité en toit-terrasse. Débarrassé de ses places de parking et ses locaux techniques, il abritera à terme un grand cinéma de 18 salles et 3 200 places, mais aussi plusieurs établissements de restauration. « Une sorte de plateforme urbaine qui se situe quelque part entre le parc tranquille et la place de marché vibrante, tout en recréant une ambiance s’inspirant des quais lyonnais, » imagine déjà Christophe Cuvillier. Parée de son nouvel habillage, le centre commercial de La Part-Dieu ambitionne, à terme, d’accueillir 40 millions de visiteurs par an.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?