Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Centralp monte en gamme

le - - Entreprise de la semaine

Centralp monte en gamme
Photo DR - Centralp assure la conception et la production de systèmes électroniques embarqués

Spécialisé dans la conception et la fabrication de systèmes électroniques embarqués, Centralp a choisi de se démarquer de ses concurrents, notamment asiatiques, en élevant son degré d'exigence et la qualité environnementale de ses produits.

Passée sous le contrôle d’un nouveau duo de dirigeants, Jean-Luc Logel et Philippe Volay, en 2000, Centralp a poursuivi dans la voie tracée depuis 1971, année de sa création. Mais la PMI de Vénissieux a totalement changé de dimension en quelques années. Au moment de la reprise, Centralp employait 90 personnes et réalisait 11 M€ de chiffre d’affaires. Une quinzaine d’années plus tard, les effectifs ont plus que doublé (200 salariés à fin 2015) et le chiffre d’affaires s’est établi à 24 M€ à l’issue du dernier exercice. « Nous allons encore embaucher une quinzaine d’ingénieurs dans les 6 prochains mois », précise Jean-Luc Logel. Une montée en puissance qui ne tient pas compte de la reprise de la société Iris, qui fait des machines pour l’industrie du verre et qui réalise 10 M€ de chiffre d’affaires avec une trentaine de salariés.


Centralp, en revanche, reste un spécialiste des systèmes électroniques embarqués, sa spécialité d'origine. Mais, de simple fournisseur de cartes, l’entreprise est devenu un partenaire impliqué dans la recherche de solutions globales pertinentes pour des clients du ferroviaire, de la défense, de l’aéronautique, de l’industrie, de l’énergie, du médical, de l’agriculture... « L’industrie représentait environ 80 % de l’activité lorsque nous avons repris. Aujourd’hui, la défense, le ferroviaire et l’aéronautique, qui portent notre croissance, totalisent 64 % de notre chiffre d’affaires », précise Jena-Luc Logel.


Conception et fabrication sont désormais entièrement assurées à Vénissieux, après que l’unité basée à l’Isle d’Abeau a été rapatriée en 2005. « Pour une entreprise comme la nôtre, la seule issue possible pour aller chercher de la croissance est de monter en gamme », poursuit-il. Comment ? en allant toujours plus loin dans le développement de solutions innovantes grâce auxquelles Centralp s’est peu à peu imposé en véritable leader européen.


Cette stratégie a pris une nouvelle dimension cette année, avec la concrétisation d’une démarche d’éco-conception dédié à la console e-Vision et initiée dès 2012. Ce choix a permis de réduire l’impact environnemental de l’entreprise et donné une nouvelle impulsion à sa croissance. « L’éco-conception consiste à intégrer la dimension environnementale dès la conception du produit ou du service, puis lors de toutes les étapes de son cycle ce vie, détaille Philippe Volay. Chez Centralp, cela a permis de générer des économies de consommation de matières et d’énergie particulièrement significatives. » Fort de cette première réussie, les dirigeants de Centralp ont décidé d’étendre la démarche d’éco-conception à de nouvelles productions. Histoire de conforter le cycle d’amélioration continue engagé depuis quelques années.

 

Jean-Luc Logel : « Nous repartons à l’assaut du marché chinois »

Quelles sont vos prochaines cibles à l'international ?

Nous allons repartir à l’assaut du marché chinois où, dans les années 2010 / 2011, nous avions fait une première tentative génératrice, dans un premier temps, d'une forte croissance de notre activité. Malheureusement nous avons été victimes de copies. Mais nous avons appris de cette expérience et nous allons organiser notre nouvelle démarche en prenant plus de précautions. Nous avons la conviction que l’Asie, où nous sommes présents à Pékin et à Bangalore, constitue un marché à fort potentiel pour une entreprise comme Centralp.

L’avenir de Centralp passe donc par un développement à l'export ?

Ce n’est pas un axe de développement pour l’avenir mais d’ores et déjà une réalité. Lorsque nous avons repris l’entreprise, nous avons fait le choix de développer les exportations. Elles représentent aujourd’hui 48 % de notre chiffre d’affaires, mais dans les faits elles pèsent beaucoup plus lourd. Car 90 % de nos produits partent à l’international, même lorsque nous les vendons en France à des clients comme Rio Tinto, par exemple. Par ailleurs, nous avons déjà une présence physique aux Etats-Unis, avec une petite unité d’assemblage et un centre logistique, à Chicago. D’une manière générale, nos solutions sont utilisées sur toute la planète, car nous avons fait le choix d’investir dans notre outil de production, pour rester compétitifs face à nos concurrents asiatiques.




Jacques DONNAY
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer