AccueilEconomieCécile Mazaud : "une prise de conscience environnementale réelle"

Cécile Mazaud : "une prise de conscience environnementale réelle"

L'entreprise villeurbannaise de maçonnerie Mazaud entend bien peser dans les débats de la Convention des Entreprise pour le Climat en promouvant l'économie durable au sein du secteur du bâtiment. Explication avec sa dirigeante, Cécile Mazaud
Cécile Mazaud :
© Jean-Luc Mège - Cécile Mazaud, 5e génération de digireant de l'entreprise familiale Mazaud

Economie Publié le ,

Vos motivations à rejoindre la Convention des Entreprises pour le Climat ?

Nous avons candidaté à la CEC afin de contribuer activement au développement de solutions pragmatiques pour réduire l'impact de nos activités sur le réchauffement climatique. Face aux enjeux planétaires et aux mutations urbaines à venir, le secteur de la construction est en pleine mutation et la prise de conscience de son impact environnemental et sociétal est réelle. Aujourd'hui, les sujets de la décarbonation, de l'économie circulaire, du réemploi des matériaux et de la mise en place d'une croissance plus soutenable sont au cœur des préoccupations et des actions. Nous devons tous agir. Seul un travail collaboratif permettra d'initier et d'opérer les changements nécessaires pour un monde durable. Par cette participation à la CEC et les actions déjà engagées dans notre entreprise, nous souhaitons faire notre part tout en essayant d'emmener avec nous tout notre écosystème en vue de faire mieux.
La CEC réunit une formidable variété d'entreprises en termes de taille, de secteur d'activité ou d'implantation géographique qui partagent toutes le même défi de transformer une volonté de neutralité carbone et de sauvetage de la biodiversité en décisions opérationnelles.

Quels sont les engagements en faveur de l'environnement au sein de votre entreprise ?

Forts de nos valeurs entrepreneuriales et humaines, nous sommes engagés depuis 12 ans dans une démarche de réduction de nos impacts sur l'environnement. En 2009, nous avons obtenu la certification Iso 14001 et nous étions précurseurs dans notre secteur. Nous avons été audités chaque année par un organisme certificateur en charge d'évaluer notre process d'amélioration continue et de se prononcer sur le renouvèlement de cette certification.

En juillet 2020, nous avons signé un partenariat en vue de déployer l'usage du béton bas carbone mais aussi de participer au développement de solutions innovantes de construction durable (béton très bas carbone). Nous partageons avec Lafarge Holcim la même démarche environnementale responsable et la recherche de résultats concrets et mesurables.

Décarbonation des activités

La mise en application de ce partenariat n'a pas tardé avec, dès l'automne 2020, le lancement du chantier de bureaux S One à Lyon 9 pour le Groupe Carré d'Or, sur lequel seront coulés à terme 2 500 m3 de béton bas carbone avec une formule incluant des granulats recyclés et permettant une réduction de 45 % des émissions de CO2. Pour aller plus loin encore, en février 2021, un prototype de mur très bas carbone (- 80% d'émission de CO2) a été coulé, une première en France. En 2021, nous avons signé un accompagnement par la société E6 en vue de travailler sur la décarbonation de nos activités.

Décarboner nos activités signifie réduire progressivement notre consommation d'énergies émettrices de gaz à effet de serre. S'engager dans cette perspective revient à repenser nos modes de consommation, de production et de gestion de nos ressources et déchets. Concrètement, cela se traduit par exemple par la diminution des émissions de gaz à effet de serre liés à la production et au transport du béton, par le développement de modes de construction mixtes béton / bois comme sur les chantiers La Canopée (77 logements à Grenoble pour Pichet) et La Prairie (186 logements réalisés en conception-réalisation à Seynod pour Adoma), l'amélioration du recyclage de nos déchets et la valorisation des matériaux (réemploi des bétons de démolition sur site).

Il s'agit d'une démarche globale. Elle n'est rendue possible que par un travail collaboratif et engagé avec l'ensemble des parties prenantes de nos activités : nos clients, nos fournisseurs nos partenaires financiers, les élus et bien évidemment l'ensemble de nos collaborateurs.

Quelles sont vos attentes en participant à la CEC ?

Nous souhaitons échanger avec d'autres entreprises sur les solutions et les enjeux liés à la croissance durable. Certains dirigeants participant au CEC sont au début du chemin, d'autres sont plus avancés, d'autres encore ont fait de la transition écologique et solidaire leur raison d'être mais cette diversité va forcément tous nous enrichir. Le programme de la CEC va nous aider à imaginer des initiatives internes ambitieuses et crédibles pour agir et viser au moins 40% de réduction d'émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030. Nous souhaitons que la CEC agisse comme un accélérateur de transition pour faire de notre groupe un leader de la construction environnementale.
Et au-delà, par l'écho donné à toutes nos propositions auprès des décideurs politiques, nous souhaitons contribuer à soutenir une transition ambitieuse au niveau national et à écrire un futur désirable pour nos enfants.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?