AccueilActualitéGrand témoinCécile Delolme/ENTPE : "l'interdisciplinarité est la marque de fabrique de l'ENTPE"

Cécile Delolme/ENTPE : "l'interdisciplinarité est la marque de fabrique de l'ENTPE"

Les domaines d’expertise de l’École nationale des travaux publics (ENTPE) la placent au cœur des enjeux de société. Pour permettre aux étudiants de relever les défis de la transition, sa directrice Cécile Delolme, compte sur la culture d’interdisciplinarité, mais veut aussi accroître les liens avec les chercheurs et développer des partenariats avec d’autres établissements lyonnais comme avec les entreprises.
Cécile Delolme/ENTPE : "l'interdisciplinarité est la marque de fabrique de l'ENTPE"
© Marine-Agathe Gonard - Cécile Delolme, souhaite renforcer l’ancrage territorial de l’ENTPE

ActualitéGrand témoin Publié le ,

L’ENTPE n’est pas la plus connue des écoles d’ingénieurs. Pouvez-vous nous la présenter en quelques mots ?

L’ENTPE, école de l’aménagement durable des territoires, est placée sous la tutelle du ministère de la Transition écologique. Créée en 1954 à Paris et implantée à Vaulxen-Velin depuis 1975, l’école forme des ingénieurs recrutés principalement après les classes préparatoires aux grandes écoles. Nous avons des promotions de 230 étudiants, dont une centaine sont des étudiants-fonctionnaires qui sont rémunérés pendant leur cursus et s’engagent à travailler 8 ans pour le ministère. Au total, nous avons environ 700 étudiants en cycle ingénieur et nous sommes fiers d’être quasi à parité femmes-hommes. Nos domaines d’enseignement et de recherche sont le génie civil et le bâtiment, le transport et les mobilités, l’aménagement et la politique de la ville, la gestion des ressources naturelles et des risques environnementaux. Nos étudiants seront amenés à remplir des missions techniques ou de définition de politique publique en occupant des fonctions d’expert ou des fonctions stratégiques. La moitié de nos étudiants suit un double diplôme comme un diplôme d’architecte ou un Master en génie civil, aménagement, économie des transports, environnement… Cette spécificité, qui enrichit la culture de nos étudiants, est très appréciée des employeurs et 83 % de nos étudiants décrochent un emploi avant la fin de leurs études. Une autre caractéristique de l’école est de former des docteurs et nous avons une centaine de doctorants que nous finançons en direct sur des projets ou que nous partageons avec les autres écoles d’ingénieurs ou les universités. Nous comptons cinq laboratoires de recherche, partagées avec d’autres établissements, dont quatre sont des unités mixtes de recherche avec le CNRS. Nous avons donc un dialogue permanent avec les Universités Lyon 1 et Lyon 2, Centrale Lyon, l’Insa Lyon, l’Université Gustave-Eiffel...

L’ENTPE vient de réaffirmer son engagement en faveur de la transition écologique. Comment cela va-t-il se matérialiser ?

Nous avons toujours eu cette culture de la politique publique et de l’approche globale des territoires. Cette interdisciplinarité, cette ouverture à des enjeux multiples et cette approche équilibrée des différents savoirs constituent notre marque de fabrique et un socle fort pour relever les enjeux actuels. Notre projet affirme ce positionnement et fixe l’ambition d’accroître l’interdisciplinarité, l’ouverture des étudiants sur les enjeux de transition et la formation proposée par nos collègues des laboratoires. A la rentrée 2022, nous allons créer de toute pièce une unité d’enseignement, baptisée Transitions. L’idée est de faire un chapeau transversal porté collectivement par les chercheurs de tous nos laboratoires et dans toutes nos disciplines.

Pour lire la suite, abonnez-vous !

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 juin 2022

Journal du25 juin 2022

Journal du 18 juin 2022

Journal du18 juin 2022

Journal du 11 juin 2022

Journal du11 juin 2022

Journal du 04 juin 2022

Journal du04 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?