AccueilDroitCatherine Frécaut : droit et théâtre pour passions

Catherine Frécaut : droit et théâtre pour passions

Née à Nogent-sur-Marne dans la région parisienne, troisième enfant d’une famille de quatre dont trois filles, Catherine Frécaut a connu pas moins de douze établissements scolaires depuis l’école maternelle.

Vie juridiqueDroit Publié le ,

En cause, bien sûr, les nombreuses mutations de son père. De Bry-sur-Marne jusqu’à Paris, en passant par Dijon et Metz. C’est en classe de seconde qu’elle désire devenir juge d’instruction, certainement attirée vers cette profession par le respect du droit et de l’autorité mais également par des lectures et autres reportages médiatiques. Toutefois, Catherine Frécaut passe son baccalauréat scientifique à Paris, puis tout naturellement s’oriente vers la faculté de droit de Paris 12. Très vite, elle prend conscience que, par tempérament, elle n’est pas faite pour intégrer un système trop hiérarchisé. Son goût pour l’indépendance est bien trop fort. C’est décidé, elle sera avocate. Elle intègre alors le CRFPA en 1986 et obtient le certificat d’aptitude à la profession d’avocat, le Capa, en 1987 à Lyon.
Une époque, se remémore-t-elle, où il y avait environ 500 avocats à Lyon et seulement une trentaine de prestations de serment chaque année. Une cérémonie que Catherine Frécaut n’est pas prête d’oublier car, en plus de l’aspect émotionnel lié à cette prestation, s’ajoutait le fait que la cérémonie se déroulait à la Cour d’appel dans la salle des pas perdus du palais de justice historique de Lyon, les fameuses 24 colonnes, aménagée spécialement pour le procès de Klaus Barbie, le tortionnaire nazi. Et Catherine Frécaut de se souvenir, avec une pointe d’émotion, des interventions du président Cerdini, de Pierre Truche et de Jean-Olivier Viout. « Cet événement a constitué pour moi une vraie émotion historique », explique-t-elle. Sa carrière débute au sein de la SCP Ghinsberg, Lambert, Pasut et Viallet à Lyon où elle fait ses premières armes pendant deux ans dans le domaine du droit de la consommation. Elle rejoint ensuite l’équipe de Mes Lamy, Véron, Ribeyre où elle travaille le droit de la propriété intellectuelle avant d’aller chez Mes Chanon, Carlot et Monod se former en droit des assurances. En octobre 1991, elle se retrouve à Villefranche-sur-Saône comme collaboratrice de Mes Claire Dubuis-Mereaud, Gilles Catheland et Philippe Viallet avant d’être inscrite le 1er janvier 1992 au barreau caladois. .../...

Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5092 du samedi 15 mars 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?