Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Caroline Loeb joue Sagan au Comédie Odéon

Publié le - - Spectacle vivant

Caroline Loeb joue Sagan au Comédie Odéon
Richard Schroeder - Françoise par Sagan

Voila 3 ans qu'elle cartonne chaque été en Avignon avec Françoise par Sagan. Caroline Loeb, plus connue dans le monde de la musique que dans le théâtre, campe pourtant une formidable Sagan dans ce spectacle que le public peut découvrir au théâtre Comédie Odéon.

Pour tout le monde, Caroline Loeb c'est avant tout un tube entêtant des années 80 qu'on repasse toujours avec le même plaisir.

Pourtant Caroline Loeb a bien commencé sa carrière en tant que comédienne, au cinéma d'abord, où elle fait une courte apparition dans le célébrissime long-métrage de Jean Eustache, La Maman et la putain, chef d'oeuvre de la nouvelle vague puis au théâtre dès 1978 avant de passer derrière le rideau à la mise en scène.

Puis d'alterner les rôles. Des Monologues du vagin à Georges Sand et moi, elle aime également être mise en scène. Et dans Françoise par Sagan, elle est impeccable.

À partir du recueil d'entretiens Je ne renie rien, paru aux éditions Stock en 2014, 10 ans après sa mort, Caroline Loeb, la clope au bec, perruque blonde et tête baissée, pantalon noir et chemise chamarrée incarne une Françoise Sagan, comme on l'imagine, désinvolte et désespérée, drôle et noire à la fois.

Parlant de sa vie, de son œuvre, de son amour de la littérature, avec une langue claire, tranchante, tendre aussi qui nous rappelle la « petite musique » de celle qui écrivit Bonjour Tristesse à 18 ans, roman fulgurant de jeunesse qui assoiera sa renommée pour toujours.

Les amoureux de l'écrivaine sont ravis d'entendre égrener son histoire, tandis que ceux qui ne la connaissent pas découvrent un personnage intrigant et fragile, ironique et cabotin. La mise en scène d'Alex Lutz, d'une sobriété exemplaire, donne à ce monologue une texture douce qui nous emmène en promenade avec Françoise Sagan et sa légèreté, ses fulgurances et ses errements, sa profondeur et son impertinence, dans une époque révolue et fantasmée.

À noter, la série se termine par une représentation dominicale du dernier spectacle de la comédienne-chanteuse, un tour de chant drolatique et burlesque à souhait, Chiche !

Comédie Odéon, jusqu'au 25 janvier, www.comedieodeon.com




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer