AccueilEnchèresCamille Claudel à l'Hôtel d'Ainay

Camille Claudel à l'Hôtel d'Ainay

Véritable égérie d'Auguste Rodin, Camille Claudel est également une immense artiste. L'une de ses sculptures est proposée le jeudi 17 novembre par Maître Cécile Conan-Fillatre à l'Hôtel d'Ainay.
Camille Claudel à l'Hôtel d'Ainay
Tête de vieil homme, étude pour l'âge mûr, plâtre de Camille Claudel estimé 15 000 / 20 000 EUR

CultureEnchères Publié le ,

Intitulée Tête de vieil homme, étude pour l'âge mûr, la sculpture présentée est un plâtre à patine dans les tons de gris brun. Daté de 1894, il porte pourtant la signature apocryphe de Rodin. Elève, modèle, muse et compagne de l'immense sculpteur, Camille Claudel passe une grande partie de sa vie dans l'ombre du Maître mais jouit enfin aujourd'hui d'une vraie reconnaissance dans le monde l'art. La sculpture proposée lors de cette vente a d'ailleurs figuré au catalogue de l'exposition Camille Claudel que lui a consacrée The Tokyo Shimbun en 1996. Accompagné d'un certificat d'authenticité de Mme Reine-Marie Paris, ce plâtre haut de 15 cm est estimé entre 15 000 et 20 000 € par Thierry Roche, expert lors de cette vente consacrée aux arts du XXe siècle.

Plus loin au catalogue, l'attention est également retenue par Trois roses rouges dans un vase, huile sur toile de Bernard Buffet daté de 1963. Estimé entre 40 000 et 60 000 € par Olivier Houg, ce tableau pourrait facilement dépasser son estimation comme d'autres du même artiste précédemment présentés dans le même hôtel des Ventes. Art contemporain pour suivre avec Philippe Pasqua pour une Vanité aux papillons, technique mixte sur papier datée de 2010, vanité accompagnée de son certificat d'authenticité pour laquelle il faudra engager 2 000 à 3 000 € ; mais également Pierre Pelloux avec diverses huiles sur toile dont ce Toit rouge à Serrières, tableau de 1964 signé et daté pour lequel il faudra engager 1 000 à 1 500 €.

A noter enfin que la veille, le mercredi 16 novembre, Maître Cécile Conan-Fillatre dispersera un bel ensemble de bijoux, montres et accessoires de mode parmi lesquels on retient notamment une très belle montre de plongée « Master Compressor Geographic » de la Maison Jaeger Lecoultre attendue entre 4 000 et 5 000 €, mais aussi une bague modèle « Alambra » en or gris pavée de diamants taille brillant de la maison Van Cleef & Arpels estimée quant à elle entre 13 000 et 15 000 €.

Hôtel d'Ainay, Maître Cécile Conan-Fillatre, mercredi 16 novembre à 18 h 30, jeudi 17 novembre à 18 h, catalogue complet et horaires d'expositions sur www.conanauction.fr

Une broche trembleuse au Nouvel Hôtel des Ventes

Bijoux mais aussi mobilier et objets d'art sont au programme de deux ventes proposées les 19 et 21 novembre par Maîtres de Baecque & Associés. Au catalogue, on retient une grande broche trembleuse à transformation en argent et or d'époque Napoléon III. Présentée dans son écrin à la forme de la maison Mellerio Borgnis, cette broche de 76,9 g sertie de diamants taille ancienne et taille rose est attendue entre 4 000 et 7 000 €. Au chapitre du mobilier, gros plan sur une commode galbée ouvrant à deux tiroirs à décor en laque de phœnix et fleurs sur fond noir et portant une estampille d'Adrien Delorme reçu Maître en 1748. Estimée entre 15 000 et 20 000 €, elle pourrait réserver une très bonne surprise en matière d'enchères, tout comme cette huile sur toile de François Joseph Guiguet représentant Madame Lionel-Dupont et ses trois enfants dans le salon du château de Varieca en 1936, très probable dernière œuvre de l'illustre peintre régional pour laquelle on attend 5 000 à 6 000 €.

Nouvel Hôtel des Ventes, Maîtres E. de Baecque & Associés, samedi 19 à 14 h 30 et lundi 21 novembre à 15 h 30, catalogue complet et horaires d'expositions sur www.debaecque.fr

Chasse et militaria aux Brotteaux

Catalogue des plus variés le 19 novembre aux Brotteaux, pour une vente exclusivement consacrée à des souvenirs militaires et autres pièces de vénerie. On retient, à la lecture, un sabre de Cent Gardes modèle 1854 à lame droite marquée « Manufre Impale de Châtellerault juillet 1854 » pour une estimation annoncée entre 2 000 et 2 500 €, mais aussi un beau sabre oriental à monture en métal argenté et gravé pour lequel on attend 400 à 500 €. Parmi les curiosités, l'attention se porte sur une cuirasse de Cuirassier modèle 1812 en fer bordée de rivets en laiton estimée entre 300 et 350 € mais également sur une maquette de canon à chargement par la culasse attendue pour sa part entre 600 et 800 €.

Hôtel des Ventes Lyon Brotteaux, samedi 19 novembre à 14 h 30, catalogue complet et horaires d'expositions sur www.aguttes.com

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?