AccueilEditos-BilletsEdito : Cadeaux

Edito : Cadeaux

Le vieil homme à la barbe blanche et au costume rouge aurait-il décidé de devancer l'appel ? A l'aune des déclarations tous azimuts de l'exécutif, l'interrogation, qui prête à sourire, prend de l'étoffe.
Edito : Cadeaux

ActualitéEditos-Billets Publié le ,

Tour à tour, François Hollande et Manuel Valls ont acté de délier les cordons de la bourse. Le premier a promis un geste fiscal pour les ménages modestes, en tempérant : « La baisse des prélèvements se fera, si et seulement si, les marges sont disponibles… » Le second, sur fond de surenchère et afin de séduire un électorat longtemps considéré de gauche, a annoncé une hausse de 800 € de l’indemnité annuelle de suivi et d’accompagnement des élèves pour les 370 000 enseignants du primaire. Désormais, la prime sera identique entre les deux échelons, primaire et second degré. Le bémol est venu d’outre-Quiévrain : ces mesures alliciantes - baisses d’impôts et nouvelles dépenses - devront être compensées, avertit Bruxelles, plus que jamais sur le qui-vive.

En dépit d’un vote négatif de l’assemblée générale, le conseil d’administration de Renault a maintenu la rémunération du Pdg, Carlos Ghosn, soit 7,2 M€ annuels. Un cadeau qui a fait bondir le ministre de l’Economie qui a menacé de légiférer.

Lui devra s’expliquer des cadeaux reçus de deux « cousins ». L’ancien directeur-adjoint de la police judiciaire de Lyon, Michel Neyret, semble ébranlé depuis l’ouverture de son procès. S’il reconnaît « avoir été dépassé » par les événements, Michel Neyret doit encore éclaircir les zones d’ombre sur sa relation durable avec les escrocs et les moyens employés pour les aider, voire couvrir. Pour lui, la route est encore longue…

En revanche, le dossier du déclassement des autoroutes A6/A7 vient de connaître un heureux épilogue. Pour, à terme, les transformer en boulevard urbain selon le souhait du sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb, qui s’est fendu d’un communiqué enthousiaste : « C’est une avancée historique et une étape majeure dans la lutte pour la suppression de l’autoroute en ville ». Et un feu vert donné par le secrétaire d’Etat chargé des Transports, Alain Vidalies, pour installer des… feux rouges ! Limitant la vitesse et redonnant ainsi un peu d’oxygène à la capitale des Gaules, deuxième ville la plus polluée de France selon l’enquête menée par l’association Robin des bois et contenue dans l’ouvrage Atlas de la France toxique. Pas un cadeau en tous cas pour la promotion de la ville…

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?