Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Bruno Bernard, président de la métropole de Lyon : "Je suis déterminé à agir vite"

Publié le - - Grand témoin

Bruno Bernard, président de la métropole de Lyon : "Je suis déterminé à agir vite"

Trois mois après sa prise de fonctions, Bruno Bernard engage véritablement son mandat. Le premier président écologiste de la jeune histoire de la métropole lyonnaise ne veut pas perdre de temps pour déployer sa politique sur les mobilités, l'encadrement des loyers et la relance des chantiers. Mais sous certaines conditions.

Après trois mois d'exercice à la tête de la métropole de Lyon, dans quelles dispositions êtes-vous ?

"Je suis déterminé. J'ai la volonté forte de convaincre les habitants, les acteurs sociaux et économiques de la nécessité de la transition écologique. Et d'agir, vite."

Comment se sont passés vos premiers échanges avec les élus du Conseil métropolitain, notamment ceux de l'opposition ?

"J'ai rencontré tous les présidents de groupe qui composent le Conseil métropolitain, pour notamment voir dans quels organismes extérieurs ils voulaient siéger. J'ai la volonté de travailler positivement avec tous, mais aussi avec l'ensemble des maires du territoire que je rencontre petit à petit."

Pas de défiance donc, ni de craintes, de la part des élus que vous avez rencontrés ?

"Les premiers contacts avec les maires et les présidents de groupes se sont bien passés. Nous comptons 150 élus métropolitains qui ont tous ont leur légitimité."

"Le modèle de Gérard Collomb d'une métropole toujours plus grosse, toujours plus forte, n'est, pour moi, pas soutenable"

Le monde économique lyonnais s'est mobilisé pendant ces élections et a émis quelques craintes sur votre politique économique ? Les comprenez-vous ? Sur quoi ont porté vos premiers échanges ?

"Tout changement, quel qu'il soit, crée de l'inquiétude et de l'incertitude. Je suis chef d'entreprise, je sais que les dirigeants ont besoin de stabilité et de visibilité. J'ai rencontré avant mon élection beaucoup d'acteurs économiques et je poursuis aujourd'hui. J'ai plutôt de bonnes relations avec eux parce que j'ai l'impression de comprendre leurs enjeux. La plupart ont saisi d'ailleurs qu'il fallait opérer la transition écologique.

Le modèle de Gérard Collomb d'une métropole toujours plus grosse, toujours plus forte, n'est, pour moi, pas soutenable. Il crée des tensions sur le logement avec des prix du foncier et des loyers qui explosent, notamment sur le centre de la Métropole. Ce modèle pose des problèmes de déplacement, comme, par exemple, avec une gare de la Part-Dieu arrivée à saturation.

Par ailleurs, en tant que principal acheteur du territoire, la Métropole de Lyon a un rôle à jouer en instaurant dans les appels d'offre un schéma d'achats responsables, avec des clauses environnementales, sociales et de RSE."

Estimez-vous que les entreprises soient prêtes à appréhender cette nouvelle donne en matière de marchés publics ?

"Elles le sont, mais il faut poursuivre au bon rythme. Je souhaite qu'on se donne un an pour construire avec les entreprises le schéma d'achats responsables."

Comment envisagez-vous le rayonnement de la métropole de Lyon avec les autres agglomérations de la Région Auvergne-Rhône-Alpes ?

"Je suis pour un modèle plus équilibré de coopération avec d'autres territoires autour de la Métropole et non pas de concurrence, notamment pour ce qui concerne l'installation de sièges sociaux. Il est nécessaire de créer de l'emploi à Roanne, Saint-Etienne ou Mâcon. Je ne veux pas subventionner une entreprise pour qu'elle soit plutôt chez nous qu'ailleurs."

L'Aderly serait-elle alors remise en question ?

"L'Aderly est efficace : elle travaille d'ailleurs au-delà de la Métropole. Nous allons réfléchir, par rapport à nos priorités politiques, à ce que l'Aderly soit moins centrée sur la métropole et plus diffuse avec les territoires autour de nous."

La mobilité au cœur du mandat

Quelle est votre vision de la mobilité, l'un des grands enjeux pour la métropole lyonnaise. Quels sont les grands travaux et dossiers que vous souhaitez porter ?

"La mobilité, c'est offrir des alternatives à la voiture, pour se déplacer mieux en polluant moins, notamment à travers les transports en commun, le vélo et la marche à pied. Par ailleurs, l'objectif est de restreindre la place de la voiture ; notamment celle des plus polluantes."

La voiture reste pourtant l'unique moyen de déplacement pour les habitants de la métropole qui vivent en périphérie par exemple…

"Il restera des voitures bien évidemment. Sur certains parcours, elles resteront le moyen de transport adéquat, et, malheureusement, unique. Le développement à long terme d'un réseau express de RER à la Lyonnaise permettra de se passer davantage de la voiture. Nous nous dirigeons également vers une tarification unique SNCF/TCL car il existe des inégalités territoriales.

Le parc relais est une solution pour rallier les lignes fortes de transport en commun. En revanche, il faut savoir qui accède aux parcs relais : est-ce qu'un usager qui possède une solution de navette de bus rapide près de chez lui doit avoir le même accès que celui qui n'a que la voiture comme unique solution de transport ?

Il faut aussi multiplier les accès à ces lignes fortes, comme les terminus de tramway ou de métro, par des pistes cyclables et des navettes express de bus. Dans certains cas seulement, on peut augmenter les places de parcs relais. Mais ce n'est pas l'unique solution car elle est créatrice de bouchons. En revanche, une navette express entre Dardilly et Vaise, qui vient d'être mise en place, c'est une solution. Il n'y a pas de solutions uniques dans les mobilités."

Pourquoi avoir brigué la présidence du Sytral ?

"Pour être efficace sur les mobilités, il me semblait opportun de présider également le Sytral. C'est aussi un moyen d'améliorer les relations entre le Sytral, la Métropole de Lyon et les autres collectivités."

Construction et loyers

Où en êtes-vous sur la question de l'encadrement des loyers ?

"Nous allons proposer au conseil métropolitain d'octobre la mise en place de l'encadrement des loyers. C'est indispensable pour avoir le droit de déposer un dossier d'expérimentation auprès de l'État."

Comment comptez-vous infléchir sur le retard pris dans les délivrances de permis de construire ?

Le retard dans les délivrances de permis dure depuis deux ans, je le précise. Il y a d'abord eu la modification du PLU-H, puis les élections municipales durant lesquelles les maires ne voulaient plus qu'il se passe grand-chose sur leur commune, sans compter le report du deuxième tour. Autrement dit, une triple peine sur le rythme des constructions qui a freiné les projets. Nous avons besoin qu'ils reprennent. Parmi les pistes explorées : la mise en place de la dématérialisation des dépôts de permis.

Un point sur la zone à faible émission (ZFE) de la Métropole de Lyon ?

Elle a été votée et ne concerne pour l'instant que les professionnels. Je souhaite qu'elle évolue pour toucher les particuliers. Nous ferons d'ailleurs des annonces prochainement… Je suis pour maintenir les actes prévus. Mais nous allons étudier les dérogations avec souplesse.

Une période politisée s'ouvre avec la perspective des Régionales puis des présidentielles 2022. Comment abordez-vous ce temps spécifique, la ligne nationale poursuivie par EELV pourrait-elle influencer votre politique locale ?

"Non. Je suis là pour agir avec les habitants et mener des politiques pour que les 1,4 millions d'habitants des 59 communes de la Métropole vivent mieux, puissent se déplacer en polluant moins et se loger plus facilement."

Propos recueillis par Julien Thibert

Ses dates clés

2002

Rejoint "Les Verts" (sous Dominique Voynet)

2004

Devient secrétaire régional EELV

2007

Création de sa société de désamiantage IDF

2020

Élu à la présidence de la métropole de Lyon et du Sytral




Julien VERCHÈRE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer