AccueilCollectivitésBrouille avec SFR : les villes de Saint-Priest et Meyzieu saisissent l'ARCEP et le secrétaire d'État

Brouille avec SFR : les villes de Saint-Priest et Meyzieu saisissent l'ARCEP et le secrétaire d'État

Le torchon brûle entre l'opérateur SFR et plusieurs communes de l'Est lyonnais. En cause, des problèmes d'accès à la fibre et des connexions internet qui tournent au ralenti. Les municipalités de Saint-Priest et Meyzieu ont annoncé qu'elles saisissaient l'ARCEP et le secrétaire d'État.
Brouille avec SFR : les villes de Saint-Priest et Meyzieu saisissent l'ARCEP et le secrétaire d'État
© Pxhere/ Photo d'illustration - De nombreux habitants de Saint-Priest et Meyzieu se plaignent de difficultés d'accès à l'internet à très haut débit.

Collectivités Publié le ,

Rien ne va plus entre l'opérateur SFR et certaines communes de l'Est lyonnais, à commencer par Saint-Priest et Meyzieu. Il faut dire que de nombreux habitants font part de sérieux problèmes d'accès au réseau de fibre optique sur l'ensemble du territoire des deux villes.

"Les conséquences sur la vie quotidienne des San-Priots sont non-négligeables. Au plus fort de la crise sanitaire et des épisodes de confinement, nombreux sont les habitants qui n'ont pas pu télétravailler à cause de problèmes de connexions à répétition. En mai dernier, un entrepreneur San-Priod, resté 21 jours sans réseau internet ni téléphone, estime avoir cumulé 160 000 € de pertes pour n'avoir pas pu répondre aux appels d'offres de ses clients. Il a déposé une main courante au commissariat de police", illustre la municipalité de Saint-Priest dans un communiqué.

Saint-Priest et Meyzieu bien décidés à agir

"Devant l'inaction de l'opérateur SFR", chargé du déploiement de la fibre depuis plusieurs années à Saint-Priest et Meyzieu, les deux villes entendent "saisir l'État".

L'histoire débute en 2013 quand le Grand Lyon et SFR signent une convention dans le cadre du plan national de déploiement de la fibre permettant d'équiper les "zones moyennement denses" (ZMD). 13 communes, dont Saint-Priest et Meyzieu, étaient alors concernées avec un objectif de raccordement de tous les foyers avant fin 2017.

Mais selon les élus locaux, "les dysfonctionnements s'accumulent ces dernières années et certains habitants sont excédés par de graves problèmes de connexion".

"Atterrés par l'attitude de l'opérateur"

"Avec Frédéric Jean (Ndlr adjoint au maire délégué à l'urbanisme), nous avons rencontré récemment des cadres du groupe SFR, explique Olivier Mas, conseiller municipal san-priod chargé du Numérique. Nous avons été quelque peu atterrés par l'attitude de l'opérateur, qui n'envisage a priori pas d'investir dans de nouvelles infrastructures."

À Saint-Priest, le contexte des dysfonctionnements se tend fortement, avec une hausse exponentielle des réclamations constatée sur les quatre dernières années, pour atteindre les 1 200 réclamations "remontées" à la Ville en 2020.

A Saint-Priest comme à Meyzieu, le développement démographique du secteur pourrait expliquer ce réseau "qui rame", car peut-être sous-dimensionné.

Meyzieu joue la carte collective

Fin 2020, la Ville de Meyzieu explique avoir organisé une vaste campagne de communication à destination des habitants, afin de sonder leur satisfaction et insatisfaction concernant l'accès à la fibre et la qualité de service délivrée par les opérateurs.

"Plus de 500 foyers ont participé à cette remontée d'informations issue du terrain. Malgré ses interventions quotidiennes pour défendre une haute qualité de service proposée à ses habitants et résoudre les problématiques observées, la Ville de Meyzieu dispose d'une cartographie précise des zones où la situation reste complexe", souligne la municipalité.

C'est fort de ces éléments que Christophe Quiniou, maire de Meyzieu, a saisi l'ARCEP et interpelé les hautes instances "sur la situation inacceptable que vivent les Majolans, notamment à l'heure de la généralisation du télétravail".

Malgré un plan d'actions établi par la Ville de Meyzieu et SFR, sous le pilotage de Lionel Clarini, adjoint délégué aux finances et au plan numérique, l'opérateur ne réalise pas les travaux décidés.

"Recueillir un maximum de témoignages d'habitants"

"Avec la plateforme https://usagersdunumerique.fr/, l'objectif est de disposer d'une interface connue et reconnue, vers laquelle les Majolans, et maintenant les San-Priods, peuvent se tourner pour témoigner des difficultés rencontrées", indique Lionel Clarini.

Les deux communes entendent d'ailleurs agir de concert pour faire évoluer la situation, afin de contraindre l'opérateur. "Avec la Ville de Meyzieu, nous envisageons de monter une pétition, de recueillir un maximum de témoignages d'habitants afin d'appuyer notre dossier auprès de l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes). Nous envisageons également de rencontrer le secrétaire d'État au numérique pour faire avancer cette situation", achève Olivier Mas.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?