AccueilExpositionBouddha et la légende dorée au Musée Guimet (Paris)

Bouddha et la légende dorée au Musée Guimet (Paris)

Avant de parcourir la grande exposition du Musée Guimet à Paris consacrée à Bouddha et à sa légende, il convient de rappeler les origines du bouddhisme et l'importance de son influence dans le monde. Quatrième religion en nombre de fidèles après le christianisme, l'islam et l'hindouisme, le bouddhisme a suivi des évolutions importantes qui ont contribué à son essor. L'exposition partagée en dix séquences retrace, en suivant un schéma iconographique, les épisodes de la vie de Bouddha depuis sa naissance au Népal jusqu'à sa mort en Inde à l'âge de 80 ans, après une quarantaine d'années de vie publique jalonnée de miracles et d'enseignements.
Bouddha et la légende dorée au Musée Guimet (Paris)

CultureExposition Publié le ,

En réunissant de très nombreux chefs-d'œuvre du riche fonds du musée Guimet, l'exposition présente la plupart des représentations iconographiques de Bouddha dans les pays d'Asie, de l'Afghanistan au Japon et de la Chine à l'Indochine, soit un ensemble exceptionnel de peintures, sculptures, objets ainsi que quelques exemples d'architecture. Elle raconte le destin hors du commun d'un homme aux qualités intellectuelles et morales exceptionnelles.

Bien que manquant d'exactitude chronologique, la vie de Bouddha commence au sein d'une famille royale du nord-est de l'Inde au début du Ve siècle avant notre ère. Après une jeunesse sans histoire sous le nom de Siddhartha Gautama, des visions lui apparaissent et l'invitent à méditer sur la vieillesse, la maladie et la mort. Il renonce alors aux biens de ce monde et entreprend une vie d'ascète pour suivre la voie de la spiritualité. Ses disciples le désignent sous le nom de Bouddha ou « celui qui est Eveillé ». Après une quarantaine d'années consacrées à la vie publique et à la création d'écoles pour diffuser son enseignement, Bouddha meurt à 80 ans dans la plénitude du mahaparinirvana, la « grande et complète Extension ».

L'iconographie retient les quatre postures principales de Bouddha : debout, assis, marchant et couché. Quelques gestes significatifs de la main et des doigts appuient le sens de ses représentations comme la méditation, l'absence de crainte, le Don, la prise de la terre à témoin ou encore l'enseignement. Il est toujours vêtu d'un simple costume monastique composé de trois parties complétées par des draperies.

La « légende dorée » de Bouddha a inspiré de très nombreux artistes. Leurs représentations célèbrent le destin du « Bienheureux » et témoignent de la « richesse des traditions iconographiques et stylistiques de l'Asie ». Citons trop sélectivement quelques œuvres : la Tête de Bouddha, Afghanistan, IIIe, IVe siècle - stuc ; Bouddha Maravijaya, bronze, Thaïlande, 2e moitié du XVe siècle ; Shakyamuni entrant dans le nirvana, Japon XIXe siècle ; Le grand départ, une plaque de revêtement de stupa, IIe siècle, calcaire marmoréen ; Bouddha assis faisant le geste de la prédication, Corée, bois doré, XIe, XIIe siècle ; Tête de Bouddha paré, art thaï, XVIe siècle, bronze… Autant d'œuvres présentées dans une mise en scène remarquable qui met en valeur leur beauté comme leur intériorité.

Une exposition très documentée qui entraîne les visiteurs dans les pas de Bouddha en leur montrant la richesse de ses représentations et la diversité des arts asiatiques associés à la « légende dorée » du fondateur du bouddhisme.

Jusqu'au 4 novembre 2019 - https://www.guimet.fr/

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?