AccueilGastronomie / VinsBouchon comptoir Brunet : suite et faim

Bouchon comptoir Brunet : suite et faim

Bouchon comptoir Brunet : suite et faim
© Michel Godet - Benjamin Baldassini

Art de vivreGastronomie / Vins Publié le ,

Franck Baldassini (Ex-Le Bon Bourgeois) a succédé en 2016 à Gilles Maysonnave qui depuis 43 ans avait lui-même repris le témoin laissé par André Brunet. Il vient malheureusement de nous quitter, laissant ainsi sa place à Benjamin, son fils.
Si ce dernier faisait la plonge aux côtés de son père dès son plus jeune âge, se familiarisant ainsi au monde de la restauration, il possède toutefois une formation (BTS) en informatique.
Et puis le temps faisant son œuvre au Bistrot Lafayette, au Comptoir ou dernièrement au Bon Bourgeois, Benjamin est à désormais au piano Chez Brunet.
Le décor style années 30 avec faïences au mur, miroirs recouverts de peintures à la gloire de Guignol et de Gnafron, tables en marbre avec sets en papier plantent un décor immuable, propice à un bon et généreux moment de table.
Il va de soi que les Lyonnaiseries sont en bonne place (grenouilles persillées, ris de veau, andouillette à la fraise de veau …) sans pour autant occulter, en cette période, les gibiers (Selon les arrivages : colverts, perdreau ou retour de chasse).
Vous pourrez attaquer avec une terrine maison de sanglier aux noisettes ou un original beignet de Saint-Marcellin en croûte qui pourrait être plus cuit donc plus croquant. Un tour de moulin de poivre ou une pincée d'épices en plus, réhausseront la terrine.
Les produits sont frais et de qualité, comme cette tétine de vache persillée ou encore comme le tablier de sapeur Brunet. Dans ce plat également, un surcroît de
cuisson aurait été le bienvenu pour accompagner une superbe gribiche.
Au programme, les quenelles au brochet, voire aux escargots sont faites maison, les tripes gratinées au four, le ragoût de béatilles mijoté et le caquelon du Bon Bourgeois mettent en exergue une cuisine gourmande et pleine de saveurs, amplifiée par une carte des vins somme toute courte. Mais on y retrouver les classiques Beaujolais, Côtes du Rhône, Bourgogne et quelques Bordeaux.
Quant aux desserts, elles ont pour nom omelette norvégienne-portion flambée au Grand Marnier ou encore Royal de chocolat noir portionné avec un double décimètre. Deux jolis desserts en guise de final.
Avec l'expérience et le temps, le jeune chef affinera davantage son art, mais toujours pour la satisfaction de sa clientèle.

23 rue Claudia Lyon 2e

Téléphone: 04 78 37 44 31

Fermé le mardi

Menus à 26€, 32€, et 14€, 17€, 20€ en semaine à midi

Mâchon sur RV 23€

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?