Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Bolides et youngtimers aux Brotteaux

le - - Enchères

Bolides et youngtimers aux Brotteaux
Aston Martin 2.0 L de 1937, estimée 150 000 / 170 000 EUR

Nouveau chapitre des ventes consacrées aux véhicules de collection, le samedi 14 avril à l'hôtel des ventes des Brotteaux, sous le marteau de Maître Claude Aguttes. Au catalogue : des Jaguar, Porsche et autres Aston Martin, mais également des voitures cultes des années 70-80 plus connues sous le nom de youngtimers.

Entame du catalogue avec la dispersion d'un bel ensemble d'automobilia dont des affiches de Grands Prix notamment de Monaco attendues entre 50 et 120 €, mais également quelques dérives et autres plats d'aileron de F1 estimés entre 50 et 100 €. Pour les inconditionnels du modèle réduit, on note aussi un bel ensemble de voitures miniatures Dinky Toys vendues par lot de plusieurs modèles pour des estimations variant de 40 à 120 €.

Sur la ligne de départ, gros plan sur quelques pépites du génie automobile comme cette Aston Martin 2.0 L de 1937, ancêtre de la DB2 et autres Vanquish. Dotée d'un châssis long et d'un moteur 4 cylindres de 1978 cm3 développant 98 ch, ce rare modèle en très bel état de conservation est attendu entre 150 000 et 170 000 €. Toute aussi prestigieuse dans le cœur des afficionados, une Jaguar type E 3.8 de 1964 devrait susciter également une belle bataille d'enchères autour de son estimation annoncée entre 120 000 et 150 000 €. Dotée pour sa part d'un moteur 6 cylindres en lignes de 3 781 cm3 développant quand même 265 cv, ce modèle mythique est l'un des tout derniers exemplaires sortis d'usine.

Place aux youngtimers, la nouvelle coqueluche des amateurs de voitures de collections. Longtemps relégués au second plan dans les ventes de prestige, les youngtimers sont devenus en quelques années des valeurs sûres. Haro sur ces voitures cultes des années 60 à 80 avec des estimations à vous faire regretter d'avoir céder pour un plein de diesel votre 205 GTI voire votre Dyane Citroën, car ce sont bien elles les nouvelles vedettes des ventes. Au catalogue et en première ligne : une Fiat 500 de 1961 estimée 6 000 / 10 000 €, une 2CV Citroën AZLP également de 1961 attendue entre 8 000 et 12 000 €, une 104 ZS GR.2 Peugeot pour laquelle il faudra engager 20 000 à 30 000 € ou encore une Volkswagen Golf GTI 16S de 1987 dont on attend 12 000 à 18 000 €.

Alors.... Aston Martin ou 2CV Citroën ?

Aguttes, hôtel des ventes des Brotteaux, samedi 14 avril à 14 h et 18 h - Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.aguttes.com

Archives Guerlain et encyclopédie Diderot d'Alembert à l'hôtel d'Ainay

Importante vente de livres et documents, le 11 avril sous le marteau de Maître Cécile Conan-Fillatre. Au catalogue, on retient un très bel ensemble d'archives des parfumeurs Pierre et Aimé Guerlain divisé en plusieurs lots estimés entre 800 et 2 000 € ; mais aussi la fameuse Encyclopédie de Denis Diderot et Jean Le Rond d'Alembert, Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers publiée entre 1751 et 1765 en vingt huit volumes dont dix-sept de texte et onze de planches. En pleine reliure de l'époque en veau moucheté, cette encyclopédie complète ici en édition originale est attendue entre 10 000 et 15 000 €.

Précédemment au catalogue, l'attention se porte enfin sur une rarissime charte de Bérangère de Navarre, document de toute rareté sur parchemin de taille 21x10 cm et daté de 1226, pour lequel on attend 4 000 à 6 000 €.

Hôtel d'Ainay, mercredi 11 avril à 14 h - Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.conanauction.fr

Adjugés !

Belles enchères pour ce début de printemps du côté de Lyon Presqu'île. Sous le marteau d'abord de Maîtres Bremens et Belleville le 18 mars, avec les 8 500 € (frais compris) atteints par impressionnante garniture de cheminée en bronze patiné et doré, initialement estimée entre 2 000 et 3 000 € ; mais aussi les 8 375 € (frais compris) réalisés par une paire de rafraîchissoirs en bronze argenté datant des XVIIIe et XIXe siècles pour lesquels on espérait avant la vente 4 000 à 6 000 €.

Sous le marteau cette fois de Maîtres Bérard et Péron, on notait le 24 mars les 15 024 € (frais compris) portés par un collectionneur sur un saupoudroir en argent d'époque Régence, saupoudroir initialement estimé entre 3 500 et 4 500 € ; mais surtout la très belle enchère à 20 032 € (frais compris) annoncée pour une Harpiste aveugle, fragment de peinture murale égyptienne, Nouvel empire, XVIIIe dynastie de dimensions 31 x 39 cm.




Philippe JAYET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer