AccueilIndustrieBoldoduc fait appel à toutes les bonnes volontés

Boldoduc fait appel à toutes les bonnes volontés

Comme une vingtaine d'entreprises industrielles de l'Hexagone, la société Boldoduc, qui est installée à Dardilly, a été retenue pour développer des masques de protection homologués par la DGA.
Boldoduc fait appel à toutes les bonnes volontés
Jean-Charles Potelle, dirigeant de Boldoduc

EconomieIndustrie Publié le ,

A la tête de la société Boldoduc, Jean-Charles Potelle est également de ceux qui ont décidé immédiatement de mettre leur appareil de production au service de la lutte contre l'épidémie. En l'espace de quelques jours, son entreprise a développé des masques destinés aux industriels, à la grande distribution, aux forces de police… « Nous avons mis 9 jours pour développer ce produit, alors que cela prendrait trois mois en temps normal, et nous l'avons également fait homologuer en un temps record », insiste-t-il.

Adossé à des ateliers de confection disséminés dans tout l'Hexagone, qu'il qualifie au rythme de trois par jour, il a porté sa capacité de production de 20 000 masques par jour la semaine dernière à près de 40 000 cette semaine. Elle devrait atteindre 50 000 à 60 000 masques fabriqués quotidiennement à la fin de la semaine. Mais, conscient des volumes exceptionnels que la France doit produire en urgence absolue, Jean-Charles Potelle a développé un modèle de production totalement inédit.

Un modèle participatif unique pour relever le défi

« Il y a 15 jours, nous avons fait appel au volontariat par les réseaux sociaux. Nous avons créé la plateforme solidarite.boldoduc.me, où tous les particuliers qui ont une machine à coudre peuvent s'inscrire. Nous qualifions les candidats en fonction de plusieurs critères et ensuite nous leur envoyons un kit de 260 pièces prêtes à monter. Ils ont une à deux semaines pour nous rendre les masques confectionnés et montés, en fonction d'un cahier des charges que l'on a développé avec eux », détaille-t-il.

Près de 1 500 particuliers sont d'ores et déjà engagés dans ce mouvement, encadrés par une équipe de 30 personnes qui les accompagnent par téléphone, 7 jours sur 7, pour répondre à leurs questions. Dans les prochaines semaines, ils pourraient être 5 000 à participer à cet immense effort collectif. « L'objectif que le gouvernement a fixé aux entreprises hexagonales qu'il a homologuées est de produire 600 000 masques par jour. C'est ainsi, en fédérant toutes les forces, que nous parviendrons à relever ce défi », tranche Jean-Charles Potelle.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?