AccueilIndustrieBoehringer Ingelheim accompagne de nouvelles pépites

Boehringer Ingelheim accompagne de nouvelles pépites

L'accélérateur interne de Boerhinger Ingelheim, Synapse, mis en place en collaboration avec 1kubator à Lyon, accompagne trois nouvelles start-ups à partir de septembre 2019 pour sa promotion 2. Un programme interne, Synapse challenge, fait émerger des projets des collaborateurs de la big pharma de la santé animale. Enfin, un outil de financement pourrait également être proposé pour les start-ups accompagnées.
Boehringer Ingelheim accompagne de nouvelles pépites
Leo Sorlin DR - Espace de 150m2 dans le Biodistrict de Gerland

EconomieIndustrie Publié le ,

Cent candidates lors de l'appel à projets. Trois lauréates en janvier 2019 pour intégrer l'accélérateur Synapse dans les locaux du Biodistrict de Lyon Gerland dédié à l'innovation digitale dans le domaine de la santé. Le processus de sélection porte sur la maturité de la start-up. « Elle doit avoir fait sa POC, une preuve de marché, avancé un embryon de chiffre d'affaires et amorcé les premiers financements », selon Alexandre Fourtoy, fondateur d'1kubator. « Nous accompagnons ces entreprises avec la mise à disposition d'un espace de 150 m2 et les compétences de nos collaborateurs, dans un objectif de marché pour ces jeunes entreprises », ajoute Jean Scheftsik de Szolnok, président de Boehringer Ingelheim France. Les start-ups bénéficient d'un accompagnement de 6 à 12 mois et surtout d'une sorte de « crédit » auprès de futurs clients ou investisseurs. « Etre accéléré par Synapse nous a ouvert des portes », concède une collaboratrice de Lili Smart, start-up lyonnaise de la première promotion qui propose des outils d'accompagnement pour les aidants de familles d'Alzheimer.

Plus que ce programme qui mise sur des promotions de trois start-ups, Synapse se révèle être une dispositif assez vaste qui « sera ouvert à d'autres régions et d'autres pays que Lyon, est étudié de près par notre cellule de 50 développeurs en Allemagne pour accompagner la digitalisation interne, bénéficie également à l'acculturation interne avec l'implication d'une trentaine de mentors, via Synapse mentorat, pour notre accélérateur et auprès des start-ups d'1kubator et, enfin, booste les initiatives internes avec Synapse challenge, qui a détecté 94 projets internes pour sa première session », dit Jean Scheftsik de Szolnok.

Pour poursuivre cet accompagnement et « ne pas se laisser surprendre par les innovations », selon son président France, Boehringer Ingelheim réfléchit à la création d'un véhicule d'investissement pour « des tickets entre 500 000 € et 2 M€ ». Jean Scheftsik de Szolnok rappelle toutefois que « l'entreprise n'a pas vocation à acquérir les start-ups qu'elle accélère dans Synapse ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?