AccueilEconomieIndustrieBluestar Silicones a investi 15 M€ à Saint-Fons

Bluestar Silicones a investi 15 M€ à Saint-Fons

Tout juste 10 ans après avoir pris le contrôle de l'usine Rhodia, à Saint-Fons, le Chinois Bluestar Silicones vient d'inaugurer un tout nouvel atelier de production d'élastomères.

EconomieIndustrie Publié le ,

Inauguré jeudi 16 février, en présence de Gérard Collomb et de Ren Jianxin, Président de ChemChina, le nouvel atelier de production d’élastomères de Bluestar Silicones permet un accroissement des capacités du site de 50 %. « Nous avons investi 15 M€ dans cette extension de nos installations, qui est opérationnelle depuis décembre 2016 », explique Frédéric Jacquin, Pdg de Bluestar Silicones. En modernisant ainsi ses équipements, cette filiale de ChemChina, qui réalise 525 M€ de chiffre d’affaires, souhaite se renforcer sur des marchés à plus forte valeur ajoutée : médical, aéronautique, alimentaire.
Passé sous le contrôle du chimiste chinois ChemChina il y a 10 ans, l’ancien site Rhodia de Saint-Fons n’a pas seulement changé d’actionnaire et de nom. Cette unité industrielle, qui emploie 600 personnes, a renforcé progressivement ses capacités de production. « Lorsque nous avons pris le contrôle du site, nous avons constaté qu’il souffrait d’un manque d’investissements importants », analyse Frédéric Jacquin. Le groupe chinois s’est donc attaché à inverser la tendance, en dépit des difficultés conjoncturelles.
Après avoir été confronté à la crise industrielle de l’automne 2008, tout juste un an après la reprise du site de Saint-Fons, Bluestar Silicones a en effet régulièrement investi dans son outil de production, pour être en mesure de rebondir une fois le plus gros de la crise passé. Une option payante, puisque fin 2016 le groupe a pu renouer avec les bénéfices pour la première fois. « Pas question de changer de stratégie, assure Frédéric Jacquin. Nous allons continuer d’investir ici pour prolonger notre montée en gamme. »
Dans le même temps, le Pdg de Bluestar Silicones, qui a uni ses forces avec le producteur de silicium norvégien Elkem en 2011, n’écarte pas la possibilité de finaliser de nouvelles acquisitions dans les prochains mois. « Nous avons l’ambition d’intégrer rapidement le Top 3 des acteurs du silicone dans le monde », annonce-t-il.

Jacques Donnay

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?