AccueilCollectivitésLa collecte du verre optimisée grâce à l'intelligence artificielle

La collecte du verre optimisée grâce à l'intelligence artificielle

L'optimisation de la collecte du verre et la lutte contre les îlots de chaleur urbains sont les deux thématiques qui ont fait l'objet d'expérimentations pendant 3 ans sur le territoire de la Métropole de Lyon. Elles entrent dans le cadre du projet européen H2020 bIoTope.
La collecte du verre optimisée grâce à l'intelligence artificielle
DR - Un parc de 3 000 containers à verre sur le territoire remplis à 40 %.

Collectivités Publié le ,

Le premier cas d'usage développé dans le cadre de bIoTope, lancé courant 2016, concerne 300 containers pour le recyclage du verre, soit 10 % du parc de la Métropole de Lyon, équipés de capteurs pour connaître leur taux de remplissage. « L'objectif est de collecter plus, notamment en captant les 10 000 tonnes de verre qui échappent au tri chaque année, de valoriser davantage et d'optimiser les tournées, tout en plaçant les containers aux bons endroits selon leur fréquentation », explique Lydie Roberdel, directrice adjointe à la gestion des déchets de la Métropole de Lyon. Les camions de collecte sont aussi équipés de tablettes pour suivre en temps réel le remplissage des containers. Ils ont noté que les containers sont, en moyenne, remplis qu'à 30 ou 40 % de leur capacité. La Métropole compte ainsi tendre vers un modèle économique différent : « miser sur des contrats d'objectifs et non sur un nombre de tournées comme la pratique actuelle ». Ce principe pourrait être dupliqué à d'autres silos à verre mais également à d'autres types de déchets comme les emballages ou les ordures ménagères.

Deuxième cas d'usage présenté lors du salon Sido : la lutte contre les îlots de chaleur urbains et la mise en place d'un système d'arrosage intelligent pour « forcer ou stimuler le mécanisme de climatisation naturel des arbres nommé évapotranspiration », indique la Métropole de Lyon. Un bassin de récupération des eaux pluviales a été installé sous la rue Garibaldi lors de sa réhabilitation, des capteurs d'humidité du sol, d'activité des arbres et pour mesurer la température ambiante ont été placés sur plusieurs points pour alimenter un réseau intelligent. A long terme, des données sur le climat seront aussi recueillies et l'expérimentation pourra être étendues à d'autres sites du territoire.

La Métropole de Lyon collabore avec une vingtaine de partenaires européens pour mener à bien ces programmes de recherche et d'expérimentation destinés à créer de nouveaux services grâce aux datas et à l'IoT.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?