AccueilEconomieBILLET / Le cèdre abattu

BILLET / Le cèdre abattu

.

Economie Publié le ,

On le surnommait la « Suisse du Moyen-Orient ». Aujourd'hui, le Liban est plus proche du Soudan du Sud. Près de la moitié de la population en dessous du seuil de pauvreté, une dette représentant 170 % du PIB national, une monnaie - la livre libanaise - ne valant plus rien (1 500 livres pour 1 $ au taux de change officiel, plus de 9 000 au marché noir), les banques et le pays tout entier en situation de faillite… Après la Covid-19, l'explosion dans le port beyrouthin ressemble à un coup de grâce. Avant de penser à reconstruire la ville et le pays, l'urgence est sanitaire. La France, aux liens si particulier avec le Liban, sous mandat français jusqu'à son indépendance en 1943 (il y aurait aujourd'hui entre 100 000 et 200 000 Libanais sur le territoire national), a immédiatement proposé son aide. La Région Auvergne-Rhône-Alpes débloquant pour sa part une première aide de 50 000 € mise à disposition des ONG.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 octobre 2022

Journal du01 octobre 2022

Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?