billet

Forteresse

ActualitéEditos-Billets Publié le ,

Invité au Printemps des Entrepreneurs, Pierre Gattaz a dénoncé un « marché du travail qui ressemble à un château fort » dans lequel les salariés résisteraient aux assauts des précaires et des sans emploi. Image saisissante et assez pertinente. De la même manière, le président du Medef appelle de ses vœux à l’embauche « des jeunes de la diversité dont les entreprises ont besoin », pour éviter une explosion du chômage. Abaissons les ponts levis et levons les herses !
Mais quelle réalité, qui fait encore peur à de nombreux jeunes, se cache derrière les portes de ces forteresses ? « Que l’école se charge de l’enseigner », répond le patron des patrons. Et revoilà l’éternelle panacée. En quoi la connaissance de l’économie, qu’il conseille d’ajouter aux autres strates des sciences molles et sciences dures, réduirait-elle la fracture sociale ? S’il veut que les jeunes, qui manifestent contre la loi El Khomri, répondent aux oliphants, encore faut-il que les entreprises les fassent rêver. Or l’image véhiculée par certaines d’entre elles ne donne pas envie de vendre sa peau pour assiéger ces places fortes.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?