Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Bientôt des bouchons sur les pistes cyclables à Lyon ?

Publié le - - Actualité

Bientôt des bouchons sur les pistes cyclables à Lyon ?
DR - La création des "coronapistes" à Lyon a favorisé les déplacements à vélo.

Une étude dévoilée par la start-up Geovelo concernant cinq métropoles françaises confirme l'envolée des déplacements à vélo à Lyon depuis la rentrée de septembre.

Et si les embouteillages concernaient bientôt aussi les pistes cyclables à Lyon ? Alors que les désormais célèbres "coronapistes" ont été mis en place dans plus de 70 collectivités depuis le déconfinement, le vélo connaît un usage exponentiel ces derniers mois partout sur le territoire selon les chiffres communiqués par la start-up Geovelo : + 33 % en milieu urbain et +19 % en milieu périurbain et rural.

Lire aussi notre dossier "spécial vélo et économie"

Geovelo a analysé les données pour cinq grandes métropoles françaises, dont Lyon. Les durées et distances des trajets ont évolué à la hausse depuis 2019 et le déconfinement. Aujourd'hui, le temps de trajet moyen est de 20 minutes pour Lyon, Toulouse, Rennes et Nantes, contre 25 minutes pour Paris, alors que les distances moyennes sont quasiment partout les mêmes : 6,5 km pour Lyon, 7 km à Nantes et Paris, et jusqu'à 7,5 km pour Toulouse et Rennes.

"Un léger phénomène de congestion vélo"

Les auteurs de l'étude font le constat d'une fluidité en baisse, conséquence du nombre de cyclistes en selle : "Le temps d'arrêt lors des déplacements à vélo a fortement augmenté en septembre 2020. (...) Paris et Lyon, villes les plus denses en termes de population, sont naturellement celles à la circulation la plus hachée pour les cyclistes : près d'une minute d'arrêt par kilomètre parcouru, contre 35 secondes pour Nantes, Toulouse ou Rennes."

Toutefois, la vitesse moyenne à vélo reste stable dans les villes françaises : 13km/h pour Paris, 13,5 km/h pour Lyon vs entre 15,5 et 16,5 km/h pour Nantes, Toulouse et Rennes. "Certes, un léger phénomène de congestion vélo commence à apparaître sur les pistes cyclables de certaines de nos villes françaises. C'est en réalité une très bonne nouvelle, preuve de l'avènement des modes de déplacement doux entraîné par la crise sanitaire, et levier de futurs développements urbains en leur faveur !", explique Antoine Laporte Weywada, directement du développement chez Geovelo.

Un cercle vertueux lancé ?

D'après lui, "certaines pistes cyclables que l'on croyait pourtant surdimensionnées à leur création, sont aujourd'hui saturées, poussant à en demander de nouvelles". Un phénomène déjà observé pour la circulation automobile avec l'essor de la voiture individuelle et qui pourrait se répéter de façon plus "verte" avec le vélo.

"En accélérant la création de pistes cyclables - moyen le plus efficace de développer l'usage de la bicyclette - un cercle vertueux est ainsi lancé", estime Antoine Laporte Weywada




Julien VERCHÈRE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer