AccueilEconomieBien-être au travail : télétravail, semaine de quatre jours... les nouveaux paradigmes

Bien-être au travail : télétravail, semaine de quatre jours... les nouveaux paradigmes

Le monde du travail opère une mutation profonde, cassant les codes managériaux et de production au sein des entreprises. En 2022 et après presque deux ans de crise sanitaire, les organisations sont bouleversées.
Bien-être au travail : télétravail, semaine de quatre jours... les nouveaux paradigmes
© Pxhere / photo d'illustration

Economie Publié le ,

La mise en place d’un management bienveillant, participatif ou transversal de la part des employeurs d’un côté, la recherche de sens, d’équilibre qualité de vie/qualité au travail pour les collaborateurs de l’autre…

Les attentes semblent converger, d’autant plus qu’une étude publiée en 2021 par Microsoft
France/Opinion Way révèle que 72 % des Français croient toujours en le bonheur au travail (19 % beaucoup, 53 % assez).

Parmi les arguments avancés par les sondés : le travail contribue au bonheur car il apporte une stabilité financière, il donne une place dans la société et entretient le lien social ou encore permet de mieux apprécier son temps libre.

"Qualité de vie au travail" : les entreprises s'engouffrent dans la démarche

Par ailleurs, 92 % d’entre eux attestent de l’existence d’une corrélation entre bien-être au travail et bonheur personnel. Nombreuses sont les entreprises à s’être engouffrées dans la démarche
communément nommée « qualité de vie au travail » (QVT), dont la définition la plus simple tient en la conciliation de l’amélioration des conditions de travail et de la performance globale des entreprises.

La PME aindinoise Poralu Marine (équipements de plaisance, 40 M€ de CA) vient par exemple de recruter une responsable « harmonisation et rayonnement humain ».

"Une entreprise doit être avant tout une véritable force de changement social : sa rentabilité économique, indispensable à sa viabilité et à sa longévité, est un moyen pour servir cette force et
non une finalité en soi. La citoyenneté, la responsabilité et l’engagement de l’entreprise commencent au coeur même de son activité quotidienne, dans la façon dont elle se comporte avec ses employés, ses clients, ses fournisseurs, avec l’ensemble de ses parties prenantes et plus globalement avec son écosystème", explique Laurent Gasiglia, PDG de Poralu Marine.

Un vaste mouvement chez Poralu Marine

Laura Terrollion, qui a été embauchée à ce poste explique ainsi sa fonction : "Je mets en oeuvre
les concepts d’entreprise à énergie positive, pilote et supervise le recrutement ainsi que l'intégration et la performance des nouveaux collaborateurs.J'assiste les managers pour les aider à être davantage performants et je veille à l’épanouissement des collaborateurs...".

Cette embauche s’inscrit dans un mouvement plus vaste de repositionnement des activités de Poralu Marine engagé il y a déjà quelques années, avec en point d’orgue, en 2020, le lancement de l’activité « Marina Management & Consulting ». L’entreprise passant alors de fabricant à concepteur, gestionnaire et investisseur.

En 2021, Poralu Marine s’est aussi inscrite dans une démarche de protection de l’environnement (...) La suite de cet article est réservée à nos abonnés.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?