Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Bidul & Co imagine des accessoires pour appareils mobiles depuis Lyon

Publié le - - La Start-up qui change votre quotidien

Bidul & Co imagine des accessoires pour appareils mobiles depuis Lyon
Photo D.R. - Philippe Béraldin, Nicolas Basset et Alain Favre, co-fondateurs de Bidul & Co

La start-up commercialise une gamme d'accessoires et d'application pour la sauvegarde et l'échange de données numériques pour tablettes et smartphone.

En 2012, après 36 mois de R&D, les trois co-fondateurs de Bidul & Co, lançaient la première clé USB pour iPhone et iPad. Une petite révolution pour les utilisateurs de ces produits réputés difficilement compatibles avec des périphériques extérieurs. Depuis, ces trois spécialistes du secteur informatique ont conçu depuis Lyon une cinquantaine de références complémentaires, fabriqués dans 4 usines partenaires en Chine, allant de la connectique pour les tablettes Surface de Microsoft à de petites batteries à induction pour recharger les souris Apple, commercialisées depuis janvier 2016.

Présent dans 26 pays via les market place (amazone.com, fnac.com, cdiscount, son propre site de vente en ligne…) et chez quelques distributeurs aux Etats-Unis, Bidul & Co (3 salariés, 520 000 € de chiffre d'affaires en 2015) fait son entrée dans la grande distribution française. Référencée chez Darty depuis mars 2016, une sélection de produits devrait être disponible à la Fnac et chez Boulanger en septembre prochain. "Nous réalisons 70% de notre chiffre d'affaires à l'export mais les potentialités du marché français sont très intéressantes", souligne Philippe Béraldin, l'un des co-fondateur.

Avec la volonté de rester en avance sur "un marché qui va très vite", la start-up travaille déjà sur de nouvelles technologies de transfert de données. "Dans quelques années, les connecteurs, sources de panne pour les fabricants, auront surement disparus. Nous travaillons, en partenariat avec le grenoblois STMicroelectronics, sur une nouvelle technologie de transfert haut débit sans connecteur", dévoile Philippe Béraldin.

Pour assurer sa R&D, la start-up a déjà levée 200 000 € en 2014 auprès d'un familyoffice. Elle se prépare à une nouvelle levée de fond, probablement pour la fin de l'année 2016.

ff






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer