AccueilActualitéBernard Preynat, l'ex-prêtre condamné à Lyon pour des agressions sexuelles sur mineurs, arrêté dans la Loire

JUSTICE Bernard Preynat, l'ex-prêtre condamné à Lyon pour des agressions sexuelles sur mineurs, arrêté dans la Loire

Condamné en 2020 par le tribunal correctionnel de Lyon à cinq ans d'emprisonnement ferme pour des agressions sexuelles commises entre 1971 et 1991 dans le diocèse de Lyon, Bernard Preynat a été interpellé ce matin dans la Loire.
Bernard Preynat, l'ex-prêtre condamné à Lyon pour des agressions sexuelles sur mineurs, arrêté dans la Loire
© Noémie COQUET - Bernard Preynat a été présenté au parquet à Saint-Etienne, avant de prendre la direction du centre pénitentiaire de La Talaudière.

Actualité Publié le , Denis MEYNARD

Les policiers de la sûreté départementale de la Loire ont interpellé l’ex-prêtre lyonnais Bernard Preynat, âgé de 76 ans, en début de matinée au domicile de sa sœur chez qui il résidait.

À la suite d’un arrêt de la Chambre d’application des peines de la cour d’appel, confirmant la mise à exécution du jugement prononcé à son encontre, l’ancien prêtre lyonnais a été présenté au parquet de Saint-Etienne. Il a ensuite été conduit en détention au Centre pénitentiaire de La Talaudière.

Cinq ans ferme pour des agressions sexuelles commises pendant 20 ans

L'ex-prêtre condamné le 16 mars 2020 par le tribunal correctionnel de Lyon à cinq ans d'emprisonnement ferme pour des agressions sexuelles, commises entre 1971 et 1991 dans le diocèse de Lyon, pouvait espérer éviter la prison pour raisons de santé.

Mais à l'automne 2020 il s'était désisté de son appel, ouvrant la voie à son incarcération, qui restait conditionnée à un feu vert des médecins. Puis il déposait une demande de suspension de peine pour raisons médicales. Compte-tenu de son âge, une expertise avait été ordonnée par le juge de l'application des peines (JAP) pour savoir si son état de santé était compatible avec l'exécution de la peine.

L’affaire Preynat, qui a éclaté en 2015, a éclaboussé toute la hiérarchie catholique à travers le cardinal Philippe Barbarin. Condamné en première instance en 2019 pour ses silences sur l'affaire, le prélat a ensuite été relaxé en appel mais a démissionné de ses fonctions d'archevêque de Lyon.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?