AccueilEconomieServicesBernard Devert, précurseur de l’économie solidaire

Bernard Devert, précurseur de l’économie solidaire

L’homme est unique, les qualificatifs pour le décrire sont nombreux.

EconomieServices Publié le ,

Tantôt entrepreneur, tantôt bâtisseur, mais aussi juriste, investisseur, dirigeant, Bernard Devert reste néanmoins profondément prêtre et humaniste.

Une conscience acquise assez tôt, développée au contact de son père, qui a connu les camps de concentration pendant la Seconde Guerre mondiale. « Ne jamais accepter l’inacceptable : c’est l’héritage de mon père », confie-t-il dans un murmure. Une éducation d’un « autrement possible » qui conduira le jeune homme, qui a grandi dans le quartier d’Ainay à Lyon, à imaginer, quelques années plus tard, une nouvelle façon de faire de la promotion immobilière. Après des études de droit et un passage comme syndic de copropriété dans une régie lyonnaise, il se met à son compte et crée Innovation et construction. « Je voulais changer la logique du marché, en réconciliant économie et solidarité », souligne-t-il. Il fonde l’association Habitat et Humanisme, dont le but est de loger des personnes défavorisées dans des quartiers mixtes. « C’est important de ne pas être relégué loin du centre », précise-t-il. Cette structure repose sur un principe simple : utiliser les mécanismes du marché en faisant appel à l’épargne individuelle pour soutenir un projet social. Un fondement encore en vigueur aujourd’hui, pour toutes les activités du mouvement qui gère aussi des établissements pour personnes âgées, des immeubles intergénérationnels ou propose des produits d’épargne plus classiques.

Un projet qui reçoit vite le soutien du cardinal Albert Decourtray, alors archevêque de Lyon. Convaincu par cet homme atypique qui veut s’engager dans la voie de la prêtrise, le cardinal lui laisse les coudées franches et lui accorde toute sa confiance. « J’étais passionné par mon métier, j’ai simplement attendu pour répondre à cette vocation », explique celui qui fut ordonné prêtre à 40 ans, « en étant exempté du séminaire ».



.../...

Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5240 du 14 février 2015

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?