Le courant passe chez Benur

Spécialisée dans le déplacement des personnes à mobilité réduite, la start-up lyonnaise a décidé d'élargir son champ d'intervention pour surfer sur la dynamique du transport en mode doux.
Le courant passe chez Benur
Photos JD - Joseph Mignozzi et Steve Denton

EconomieLa Start-up qui change votre quotidien Publié le ,

Cinq ans après avoir mis au point son premier prototype, Joseph Mignozzi, créateur de la start-up Benur, s'apprête à livrer les 10 premiers exemplaires de son handbike à assistance électrique. Actuellement en production chez Michelin, qui a été séduit par le caractère innovant du produit, Ils seront mis à disposition de la Région Auvergne-Rhône-Alpes au printemps 2020. « Elle les installera ensuite sur deux portions de la Viarhona : entre Jons et Lyon, d'une part, et entre Tain et Valence, d'autre part », précise Joseph Mignozzi.

Le serial entrepreneur lyonnais a mis à profit cette longue période de maturation pour optimiser son cycle, mais également pour élargir le champ des usages potentiels. Initialement, Benur s'adressait exclusivement aux personnes à mobilité réduite en quête d'un moyen de déplacement urbain pratique. « D'autres « handbike » existent bien entendu, mais Benur est le premier modèle ne nécessitant pas de transfert du fauteuil roulant au vélo. La plateforme est conçue pour accueillir le fauteuil ; elle s'ouvre par l'arrière et l'utilisateur peut ainsi monter et descendre de Benur sans l'aide d'un tiers, en faisant rouler son fauteuil sur la plateforme », explique le créateur de Benur.

Au-delà de la Région, l'innovation développée par Joseph Mignozzi a éveillé l'attention de plusieurs acteurs économiques. La SNCF a ainsi fait part de son intérêt et des entreprises comme Sanofi, le CEA… ont fait de même. Un premier succès qui a même dépassé les frontières de l'Hexagone, puisque la Ville de Montréal s'est également manifestée.

« Il est un peu tôt pour faire des projections, mais le marché est tel et les usages sont si nombreux, du simple transport de personnes à la livraison du dernier kilomètre, que nous avons bon espoir de lancer Benur à plus grande échelle dans un délai raisonnable », indique Steve Denton, associé dans la start-up et en charge du développement commercial. De nouveaux paliers à franchir, qui devraient passer par une levée de fonds à moyen terme.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?