AccueilServicesBenjamin Prades, promoteur de marques

Benjamin Prades, promoteur de marques

D’une amitié forgée sur les bancs de la même promotion à Grenoble Ecole de Management est née une petite pépite, la très discrète et bien portante Aliseo. Alors en vacances au bord de l’océan, Benjamin Prades et Fabrice Raffo, compères inséparables depuis cette époque, évoquent, comme souvent, leurs idées de création d’entreprise.

EconomieServices Publié le ,

D’une amitié forgée sur les bancs de la même promotion à Grenoble Ecole de Management est née une petite pépite, la très discrète et bien portante Aliseo.
Alors en vacances au bord de l’océan, Benjamin Prades et Fabrice Raffo, compères inséparables depuis cette époque, évoquent, comme souvent, leurs idées de création d’entreprise. Au hasard de la conversation, l’un deux – l’histoire ne dit pas lequel – se souvient de Tann’s, une marque de cartable pour enfant très connue dans les années 1980, disparue des rayons. Portés sur la création d’entreprise depuis toujours, « nous avons eu plusieurs idées saugrenues avant d’avoir celle-là », glisse Benjamin Prades dans un sourire. Persuadés d’avoir enfin trouvé « la » bonne idée, ils se renseignent, creusent le concept et se rendent compte qu’elle n’est pas morte « mais simplement mise en sommeil par son propriétaire, Le Tanneur ». Prise de rendez-vous, rencontres, bon contact : Le Tanneur, qui cherchait à faire revivre sa marque, fait confiance aux deux jeunes entrepreneurs.
Fabrice Raffo est alors responsable grand compte chez Epson tandis que Benjamin Prades travaille chez Gaz de France depuis sept ans, où il est responsable d’une équipe commerciale. Pas malheureux dans son travail, où « il y apprend beaucoup », il a un profil d’entrepreneur. Quand l’occasion se présente, il n’hésite pas à abandonner son emploi confortable. « La bonne idée, ce fut vraiment le déclic. J’étais prêt à me lancer, j’attendais juste le bon moment », confie-t-il. Les deux associés montent leurs projets, investissent leurs économies et persuadent une banque de les suivre : ils s’attaquent d’abord aux trentenaires détenteurs des fameux cartables dans leurs jeunes années en leur proposant des sacoches pour ordinateurs et autres accessoires. .../...

Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5119 du samedi 20 septembre 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?